Bruno Guimarães
Bruno GuimarãesCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
RUMEUR

OL – Mercato : un autre Gone qu'Aouar dans le viseur d'Arsenal ?

Selon le journaliste italien Nicolo Schira, Arsenal serait très chaud à l'idée d'accueillir le milieu de l'OL Bruno Guimarães. Un dossier qui paraît cependant très difficile à conclure sur ce mois de janvier 2022.

Zapping But! Football Club PSG-OL : le débrief et la présentation de la semaine

S'il n'est pas un scoop qu'Arsenal s'intéresse de longue date à Houssem Aouar, le joueur formé à l'OL n'est pas le seul milieu des Gones à plaire aux Gunners. En effet, comme le journaliste italien Nicolo Schira l'a confirmé : le directeur technique d'Arsenal Edu est également séduit par la perspective d'attirer... Bruno Guimarães.

Il est cependant assez peu probable que le milieu brésilien ne quitte l'Olympique Lyonnais cet hiver. Surtout qu'avec le mauvais classement du club et les divers départs à la CAN (Toko Ekambi, Slimani, Kadewere), Peter Bosz attend davantage des renforts qu'un affaiblissement de son effectif.

Guimarães, un deal mort-né pour Arsenal en janvier ?

Si Arsenal aurait entamé des discussions pour Guimarães, les exigences de l'OL demeurent très élevées. Pour le Champion Olympique, Jean-Michel Aulas réclamerait 45 M€ sur ce mois de janvier. Une somme que ne compte pas débourser le club londonien malgré son vif intérêt.

Lancé en décembre dernier dans L'Equipe sur ses rêves, Bruno Guimarães avait confirmé sa volonté d'évoluer en Angleterre... Mais plus tard dans sa carrière : « J'ai déjà dit que je rêvais de jouer en Premier League, mais ce n'est pas le moment. Je me sens chez moi à Lyon, je parle français... On peut rester ici longtemps, on a juste besoin de jouer la Ligue des Champions pour être en Seleção ».

Arsenal est dingue de Guimarães

Selon le journaliste italien Nicolo Schira, Arsenal serait très chaud à l'idée d'accueillir le milieu de l'OL Bruno Guimarães. Un dossier qui paraît cependant très difficile à conclure sur ce mois de janvier 2022. Les raisons.