Rayan Cherki (OL)
Rayan Cherki (OL)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
FUTUR EN POINTILLÉS

OL, OGC Nice - Mercato : le clan Cherki vend la mèche pour son avenir

Alors que des tensions auraient germé entre Peter Bosz et Rayan Cherki (18 ans) après sa non entrée à Troyes dimanche (1-0), l’agent de l’attaquant de l’OL est sorti du silence pour apaiser la situation.

Zapping But! Football Club OL : le palmarès complet des Gones

Peter Bosz a fait fort dimanche à Troyes (1-0). En fin de match, l’entraîneur de l’OL a remplacé Moussa Dembélé par Malo Gusto (81e), passant soudain à six défenseurs et laissant Rayan Cherki sur le banc, après avoir remplacé Houssem Aouar par Xerdan Shaqiri (65e). Selon L’Équipe d’hier, l'attaquant de l’OL (18 ans) a très mal vécu l’affaire. « Jusque-là, son entourage avait toujours refusé d’ouvrir la discussion avec les clubs qui l’approchaient mais le joueur, convoité par plusieurs grands clubs européens et certains clubs français, comme l’OGC Nice, souhaite des réponses sur sa place dans le projet sportif de l’OL », glisse le quotidien sportif.

Le clan Cherki n’a pas tardé à réagir. « Rayan a pu être affecté de ne pas rentrer à Troyes, explique l’un de ses conseillers auprès de RMC Sport. C’est le choix du coach qu’on respecte. Il y a de très bonnes relations avec Vincent Ponsot et Jean-Michel Aulas. Rayan est le premier à estimer qu’il peut et doit apporter plus à l’OL. Reste à savoir quelles conditions peuvent être réunies, en termes de confiance et de rythme, pour qu’il puisse pleinement exprimer ses qualités. Cette saison, la seule fois où il a pu enchaîner deux titularisations consécutives, c’est en Espoirs (3 buts en 4 matchs)… La seule chose à laquelle on incite Rayan, c’est de s’accrocher et de se réfugier dans le travail. En ce qui concerne le projet sportif qui lui est imaginé ou non à Lyon, seul le coach peut y répondre. Du côté de Rayan, au rang des priorités, ce qui importe le plus cette semaine, c’est une victoire dans le derby. »

Selon la radio sportive, un départ de Cherki n’est pas à l’ordre du jour en janvier « sauf retournement de situation. » En revanche, si la place de l’attaquant n’a pas évolué l’été prochain, des discussions plus poussées sur le sujet d’un départ démarreront inéluctablement entre l’OL et son entourage. Plusieurs clubs français dont l’OGC Nice et européens commencent déjà à flairer la bonne affaire.





Pour résumer

Alors que des tensions auraient germé entre Peter Bosz et Rayan Cherki (18 ans) après sa non entrée à Troyes dimanche (1-0), l’agent de l’attaquant de l’OL est sorti du silence pour apaiser la situation. L'OGC Nice est fixé.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.