Sonny Anderson
Sonny AndersonCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CRACK

OM - Mercato : une légende du club blessée à vie par l'OL ?

Ancien attaquant de l’OM, Sonny Anderson a été blessé par la manière dont l’OL a permis son départ à Villarreal à l’été 2003 après plus de quatre ans de bons et loyaux services aux Gones.

Zapping But! Football Club OL - Strasbourg : le brief d'avant match

Sonny Anderson a assez marqué l’OM pour être invité au « match des Légendes » la semaine dernière à l’Orange Vélodrome. Si l’attaquant brésilien n'a finalement évolué qu’un an sur la Canebière (1993-1994), il a eu le temps d’y briller avant de prendre la direction de l’AS Monaco puis de l’OL. Devenu un joueur iconique des Gones, Anderson est parti en 2003 après avoir conquis un deuxième championnat avec le club rhodanien et une aventure de 161 matches et 94 réalisations toutes compétitions confondues. Son départ à Villareal l’a quelque peu heurté.

Le Guen comptait-il sur Anderson ?

« Lorsqu'on gagne le deuxième titre, j'aurais voulu rester, a-t-il commenté sur le site Oh My Goal. C'était une certitude, je souhaitais finir ma carrière à Lyon, mais j'allais peut-être empêcher d'autres joueurs de se montrer. Il me restait un an de contrat et j'avais envie de continuer au moins une année de plus. J'avais une lettre que je devais envoyer si je voulais partir, mais avant, je voulais discuter avec l'entraîneur Paul Le Guen et avec Jean-Michel Aulas. J'ai proposé la même somme pour prolonger, ni plus ni moins. Je demandais simplement un an de plus pour que ça fasse deux saisons et que je termine ma carrière ici. Le président Aulas me dit alors que le problème est qu'il ne sait pas si Paul Le Guen compte sur moi. Quand j'ai entendu ça, je me suis dit : je pars. Je ne pouvais pas accepter ça après 4 ans ici. Ça m'a un peu blessé. Plus tard, le coach m'a avoué qu'il regrettait. »

Pour résumer

Ancien attaquant de l’OM, Sonny Anderson a été blessé par la manière dont l’OL a permis son départ à Villarreal à l’été 2003 après plus de quatre ans de bons et loyaux services aux Gones. Le Brésilien n'a pas tout à fait digéré.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert