ASM - OM (3-1) : les tops et les flops de la déroute marseillaise
ASM - OMCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
ANALYSE

ASM - OM (3-1) : les tops et les flops de la déroute marseillaise

L'OM a été renversé par l'AS Monaco (3-1). Découvrez les Tops et les Flops de la rencontre.

Malade, après deux défaites à domicile face à Nîmes et au RC Lens, l’OM a été renversé par l’AS Monaco, au stade Louis II. Auteurs d’un bon début de rencontre, les Olympiens ont été récompensés par Radonjic (13e). 

 

Mais, à force d’être acculé par l’ASM, le vice-champion de France en titre a lâché. Au rebond d’un corner de Golovine, Maripan a enfoncé Alvaro Gonzalez pour placer une tête qui a ricoché sur le poteau avant d’entrer dans le but de Mandanda (49e). Dans le dernier quart d’heure, sur un nouveau corner de Golovine, Tchaoumeni, libre de tout marquage, a profité de la sortie ratée de Mandanda pour mettre une tête victorieuse. D’un subtil coup franc, Jovetic a cloué le spectacle (3-1, 90e+2). 

Avec cette nouvelle défaite, l’OM reste à huit points du podium. L’ASM (4e) est revenu à une longueur de L’OL (3e). Demain, les Gones et le LOSC (2e) pourront reprendre des points d’avance sur les deux équipes du soir. 

TOPS

Un bon premier quart d’heure… puis la panne d’essence ! 

Après deux défaites à domicile, l’OM se devait de réagir. Avec beaucoup plus d’envie que lors des dernières sorties, les hommes de Villas-Boas ont réussi un bon premier quart d’heure. Ils ont été récompensés par Radonjic. Puis, en manque de confiance, les Marseillais ont préféré reculer pour se rassurer… Une mauvaise idée qui a permis aux Monégasques de renverser le match. 

Radonjic, les jambes et la tête ! 

À l’image des dernières semaines, Villas-Boas a préféré titulariser Radonjic à la place de Payet. Plus en rythme, grâce à la répétition des rencontres, le Serbe s’est montré décisif. Sur une ouverture lumineuse de Caleta Car, il a fait parler sa vitesse pour semer Sidibé et Maripan et finir toute en tranquillité face à Lecomte. Pour une fois, il a su faire le bon geste à la finition. Ses dernières sorties, dans le marasme ambiant, sont une (petite) lueur d’espoir. 

FLOPS

Cuisance, la nuisance au jeu… 

Avec les départs de Lopez, Sanson et Strootman, le joueur prêté par le Bayern Munich a vu la concurrence s’éloigner. Titularisé en position de meneur de jeu, Cuisance a encore déçu. Jamais dans le bon tempo, courant beaucoup dans le vide, il n’a pas su faire parler sa technique pour mettre en orbite les offensifs marseillais. Il n’a pas existé face à la doublette composée par Fofana et Tchouameni. Les deux Monégasques sont pourtant de la même génération…

Thauvin, la tête n’est plus à l’OM

En fin de contrat en juin prochain, le champion du monde n’est plus que l’ombre de lui-même. En début de saison, Thauvin est parvenu à porter son club sur ses épaules. Mais, depuis, l’ailier ne parvient plus à faire de différence. Sa blessure à une cheville lui a fait perdre son coup de rein. Il est désinvolte aussi dans ses replacements défensifs. La fin d’une belle histoire d’amour pourrait se finir mal. Comme ces dernières semaines, André Villas-Boas a abrégé les souffrances de son ailier en le sortant rapidement (67e).