FC Porto - OM (3-0) : son équipe a perdu mais Villas-Boas a gagné
André Villas-Boas et Dario BenedettoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CHOIX PERTINENTS

FC Porto - OM (3-0) : son équipe a perdu mais Villas-Boas a gagné

En décidant d'aligner ses tauliers pour le déplacement à Porto (0-2) ce soir, André Villas-Boas partait gagnant quoi qu'il arrive. Car désormais, il va pouvoir mettre les joueurs défaillants sur le banc, statut ou pas.

Au moment où la composition de l'Olympique de Marseille est tombée ce soir, beaucoup sur les réseaux sociaux se sont demandés à quoi jouait André Villas-Boas. La réponse est simple : comme toujours, il a joué au plus malin. Et quoi qu'il se passait sur la pelouse du Dragao, il gagnait. Car en alignant ses tauliers de la saison dernière, si défaillants cette année, soit il remportait les trois points et les relançait, soit il perdait et avait une bonne excuse pour les écarter pour un petit moment.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Payet, un pénalty manqué comme un symbole

Bien évidemment, c'est la deuxième hypothèse qui s'est dessinée face aux Dragons. Et très rapidement, en plus, puisque Porto a ouvert le score dès la 4e minute avant de doubler la mise à la 28e. Entretemps, Dimitri Payet avait expédié un pénalty dans les tribunes (9e). Comme un symbole. Le Réunionnais est l'un des Marseillais les plus décevants, les plus ciblés par la critique depuis le début de la saison. Ce soir, après une semaine sans jouer et positionné en meneur de jeu, sa position favorite, il avait une chance magnifique de prouver qu'il valait mieux que ce qu'il avait montré depuis septembre. Raté. Maintenant, Villas-Boas n'aura plus aucun scrupule à le laisser sur le banc le temps qu'il retrouve un poids de forme.

Idem pour Dario Benedetto, Morgan Sanson, Hiroki Sakai et, dans une moindre mesure, Valentin Rongier. L'attaquant argentin n'a pas le niveau pour la C1, c'est désormais officiel. Plus question de continuer avec lui, même s'il était un premier choix pour AVB il y a un an. Luis Henrique, Valère Germain ou le jeune Marley Aké ne pourront pas faire pire. Sanson, sans influence sur le jeu, doit laisser sa place à Mickaël Cuisance ou Pape Gueye. Quant à Sakai, ses limites sont connues depuis longtemps mais à ce niveau, c'est trop pénalisant. Ce soir, l'OM a perdu mais Villas-Boas a gagné. Il a désormais une prestation navrante comme bel argument pour faire le ménage dans son onze de départ.