Manchester City - OM (3-0) : Ménès flatte Payet mais descend 2 de ses partenaires
Dimitri PayetCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CRITIQUE

Manchester City - OM (3-0) : Ménès flatte Payet mais descend 2 de ses partenaires

Le journaliste de Canal+ Pierre Ménès a regardé le match Manchester City-OM (3-0) hier. Et s'il a apprécié la première période ainsi que la performance de Dimitri Payet, il s'est montré plus critique envers Florian Thauvin et Valère Germain.

Les espoirs de l'OM d'être reversé en Europa League se sont évanouis hier à Manchester (0-3). De façon la plus rageante qui soit puisque le FC Porto s'est imposé sur la pelouse de l'Olympiakos (2-0) dans le même temps et que les Phocéens ont réalisé une première période très intéressante conclue par un 0-0. Mais un but encaissé trop vite au début de la seconde a torpillé leurs espoirs. Sur son blog, Pierre Ménès a dressé le bilan de la campagne de Champions League de l'OM, accompagnant son résumé d'un motif d'espoir pour Dimitri Payet… et de critiques pour Florian Thauvin ainsi que Valère Germain.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OM

"Seul Payet m'a semblé en progrès"

"En soirée, l’OM y a cru pendant une mi-temps. Alors que Porto menait sur le terrain de l’Olympiakos, en tenant le nul à l’Etihad Stadium devant une équipe de City remaniée et peu inspirée, les Olympiens étaient virtuellement qualifiés pour la Ligue Europa à la mi-temps. Seulement, les joueurs de Villas-Boas ont craqué dès la reprise sur un but de Torres. À partir de là, City a confisqué le ballon et Marseille, pas au niveau physiquement et inoffensif devant - Thauvin et Germain ont été inexistants, seul Payet m’a semblé en progrès - a encaissé deux autres buts."

"L’OM n’a pas été ridicule sur ce match et s’est même procuré quelques occasions mais termine donc son aventure européenne comme il l’avait commencée : avec une défaite. Le bilan final est donc le suivant : une victoire acquise grâce à deux penalties et cinq revers concédés sans marquer. C’est trop peu. Et ce n’est pas sur ce match face aux joueurs de Guardiola qu’il faut avoir des regrets. En revanche, les Phocéens pourront s’en vouloir de ne pas avoir poussé la semaine dernière pour marquer ce troisième but face à l’Olympiakos qui leur aurait donné le goal-average particulier vis-à-vis des Grecs."