OGC Nice - OM : Longoria a failli se battre, Pierre Ménès accuse deux pyromanes marseillais
Des incidents ont terni OGCN - OMCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ÉTAT DES LIEUX

OGC Nice - OM : Longoria a failli se battre, Pierre Ménès accuse deux pyromanes marseillais

Ce lundi, on sait beaucoup plus sur les incidents qui ont terni le choc entre l’OGC Nice et l’OM dimanche en clôture de la 3e journée de L1 (1-0, match arrêté à la 76e).

Zapping But! Football Club OM : la liste des humiliations en Coupe de France

« Insupportable. » Il n’y a pas d’autre mot pour qualifier les incidents qui ont émaillé le choc de la 3e journée de L1 hier entre l’OGC Nice et l’OM (1-0). Avant que le match ne soit finalement arrêté à un quart d’heure de la fin suite à des échauffourées consécutives à un jet de projectile sur Dimitri Payet, le match était pourtant de qualité. À l’instant T, le match ne semble pas encore gagné pour les Aiglons, L’Équipe donnant match arrêté avec un bilan de deux matches pour les deux équipes depuis le début de la saison...

Le quotidien sportif révèle par ailleurs que cela a aussi chauffé en tribunes entre José Cobos, figure du club et ex-adjoint aux sports à la Ville de Nice, et Pablo Longoria, le président de l’OM. Cette fois, c’est Jean-Pierre Rivère, Jacques Cardoze, le directeur de la communication de l’OM, et Jean-Luc Donati, le président de l’association OGC Nice, qui ont dû jouer les pacificateurs.

De son côté, Pierre Ménès a défendu les Marseillais tout en accusant deux d’entre eux d’avoir mis de l’huile sur le feu : « Seize mois de stades vides et les voyous n’ont toujours pas compris . Il faut faire un exemple. Match gagné pour l’OM. En même temps ça fait combien de temps que Payet reçoit des projectiles ? Scandaleux », a-t-il déjà analysé sur Twitter avant de défendre Payet et de fustiger deux de ses camarades : « En revanche, Alvaro et Sampaoli sont des pyromanes. »

Pour résumer

Ce lundi, on sait beaucoup plus sur les incidents qui ont terni le choc entre l’OGC Nice et l’OM dimanche en clôture de la 3e journée de L1 (1-0, match arrêté à la 76e minute). Pierre Ménès a ajouté son grain de sel sur l'affaire.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert