OGC Nice - OM : Payet et Galtier, deux témoignages chocs sur les incidents et verdict surprise ?
Jorge Sampaoli (OM)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
VERDICT

OGC Nice - OM : Payet et Galtier, deux témoignages chocs sur les incidents et verdict surprise ?

C’est aujourd’hui que la commission de discipline de la LFP se réunit pour analyser les incidents survenus lors du match entre l’OGC Nice et l’OM (1-0). Le dossier s’est épaissi.

Zapping But! Football Club OM : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

L’OGC Nice et l’OM seront bientôt fixés. Le 22 août dernier, le chaos avait pris place à l’Allianz Riviera après un jet de bouteille reçu par Dimitri Payet en provenance de la tribune des ultras niçois. S’en était suivait l’irruption de ces derniers sur la pelouse avec des échanges houleux entre les deux membres des deux équipes.

C’est aujourd’hui que la commission de discipline de la LFP se réunit pour analyser les incidents avec plusieurs verdicts à envisager. Selon RMC Sport, tout est très ouvert : l’OM espère une victoire sur tapis vert (3-0) et les trois points. L’OGC Nice aimerait lui voir son avantage au tableau des scores maintenu et l'idée de rejouer le match en intégralité a été évoquée. D'après L’Équipe, le match pourrait être gelé, sans aucun vainqueur et donc sans aucun point distribué.

Payet et le tir de flashball

Selon le quotidien sportif, le fait de rejouer la partie pourrait en effet créer une délicate jurisprudence... Avant de trancher, la commission de discipline devra déjà entendre plus d'une vingtaine de personnes pour mettre au clair les responsabilités de chacun. À ce titre, deux témoignages ont déjà alourdi le dossier. Notamment du côté de l’OM.

« 74 projectiles ont été répertoriés, dont des bouteilles mais aussi des batteries ou chargeurs de téléphones, glisse L’Équipe. Dans le dossier, l’OM a aussi fourni une expertise balistique indépendante soulignant que la bouteille reçue dans le dos par Payet équivalait à un tir de flash-ball à une distance de 40 mètres. »

Du côté de l’OGC Nice, Christophe Galtier reconnaît dans le rapport d’instruction que la situation était tendue déjà bien en amont. L’entraîneur niçois nie avoir frappé David Friio mais indique qu’il avait demandé avant le début de la rencontre à ce que le coup d’envoi soit retardé en raison d’un grand nombre de projectiles dans les surfaces de réparation.

Pour résumer

C’est aujourd’hui que la commission de discipline de la LFP se réunit pour analyser les incidents survenus lors du match entre l’OGC Nice et l’OM (1-0). Le dossier s’est épaissi et pourrait bien tourner en faveur du club phocéen.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert