OM : Boudjellal a eu des nouveaux échos sur la vente du club, Valbuena veut éjecter Eyraud
Mourad BoudjellalCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
VENTE OM

OM : Boudjellal a eu des nouveaux échos sur la vente du club, Valbuena veut éjecter Eyraud

Désormais à Hyères, Mourad Boudjellal en est persuadé : Franck McCourt discute bien d'une vente de l'OM avec un investisseur. Pendant ce temps, Mathieu Valbuena pousse un cri du cœur. Ambiance de crise.

Désormais président du club de Hyères, Mourad Boudjellal a encore donné son avis sur les affaires de l'Olympique de Marseille ce jeudi soir sur RMC. « Je pense que l'OM est à vendre. Vous avez les mêmes échos que moi. Il y a un rapprochement très fort avec un acheteur. Est-ce que ça va se faire ou pas ? Je ne sais pas... Si Jacques-Henri Eyraud est en roue libre, c'est parce qu'il sait … », a affirmé l'homme d'affaires.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« Des discussions évidentes » autour de la vente de l'OM

Pour l'ancien président du RCT, il « y a des chances que ce soit à des gens des pays du Golfe » : « A ce niveau d'argent, c'est plutôt là-bas qu'il y a le pognon », a-t-il ajouté, assurant que c'était bel et bien fini concernant son acolyte Mohamed Ajroudi. « En tout cas, aujourd'hui, il y a des discussions évidentes (...) L'OM est certainement le plus beau club en Europe qui pourrait être vendu. Peu de clubs ont ce potentiel », a-t-il poursuivi dans l'émission « Top of The Foot ».

Valbuena demande à Eyraud de partir

Dans cette même émission, plus tôt dans la journée, Mathieu Valbuena avait envoyé du bois contre le président Jacques-Henri Eyraud, à qui il demande de partir : « Il a tenu des propos très maladroits sur l’OM, je me suis reconnu là-dedans. Pour être président d’Eurodisney, pas de souci, mais pour être président, il n’a pas les épaules pour l’OM. (…) Il y a une cassure avec les supporters, quand le dialogue est rompu. Il a mis à genoux l’OM depuis quatre ans et c’est difficile de le remettre à flot. Les supporters ne demandent qu’à rêver. Avant de parler du passé du club, il faut balayer devant sa propre porte », avait-il lâché. Ambiance.