OM : Di Méco vole au secours de Longoria et sort un dossier
Eric Di MécoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ÇA BALANCE

OM : Di Méco vole au secours de Longoria et sort un dossier

La légende de l'OM Eric Di Méco s'est invité dans la polémique concernant Pablo Longoria. Il comprend l'Espagnol et, pour appuyer son propos, il a évoqué le cas d'un jeune du centre de formation phocéen ayant commis une grosse faute.

Zapping But! Football Club PSG - OM : top 10 des meilleurs buteurs marseillais contre Paris

En une interview à un média de son pays, Pablo Longoria a réussi à diviser la France du football en deux. Il y a ceux, majoritairement les supporters et les consultants, qui partagent l'analyse du président de l'OM concernant les lacunes de la formation à la française ainsi que la faiblesse des entraîneurs hexagonaux. Et puis il y a les autres, évidemment les principaux concernés, qui n'ont pas manqué de le critiquer. Comme au temps où il était joueur, Eric Di Méco a plongé dans la mêlée lors du Super Moscato Show sur RMC et il n'a pas hésité à ressortir un gros dossier pour défendre son propos.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

"Chez nous, un jeune ch… sur la table, on applaudit"

« La charge la plus virulente contre les entraîneurs français ces derniers jours, c’est Frédéric Antonetti qui l’a faite ! Quand tu dis de l’équipe qui est en tête qu’elle joue mal et qu’elle ne gagne que parce qu’elle a un bon gardien, tu fais pire que Longoria ! C’est très amusant… Je comprends que les entraîneurs français se sentent blessés et réagissent, mais ce qu’il dit m’intéresse. »

« Il y a une réalité dans le football français. Quand les jeunes partent à l’étranger, qu’est-ce qu’ils disent ? Qu’on s’entraîne plus, qu’on travaille mieux tactiquement. On privilégie le talent individuel chez nous mais quand ils vont à l’étranger, ils apprennent à jouer collectivement. Prenez Coman, par exemple. Longoria est espagnol et chez lui, il y a une identité collective. Je vais vous donner un exemple : à l’OM, il y a un jeune qui a commis une faute grave. A l’étranger, ça ne serait pas passé, il aurait été viré. Mais à l’OM, il est resté et il a joué. Longoria a parlé d’un problème de formation : chez nous, un jeune ch… sur la table, on applaudit. A l’étranger, on le vire. A l’étranger, il faut que le jeune s’exprime dans un projet collectif, qu’il soit bon. Chez nous, il doit juste briller individuellement pour être vendu. »