OM - Disparition : Bernard Tapie s'est éteint, les grandes dates du "Boss" avec MarseilleLancer le diaporama
Les dates-clés de Bernard Tapie à l'OM
+9
Bernard TapieCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
HOMMAGE

OM - Disparition : Bernard Tapie s'est éteint, les grandes dates du "Boss" avec Marseille

Lourdement malade, Bernard Tapie s'est éteint à 78 ans. L'occasion de revenir sur l'histoire marseillaise de celui que les fans olympiens surnomment affectueusement « le boss ».

Zapping But! Football Club OM : la liste des humiliations en Coupe de France

12 avril 1986 : son arrivée à l'OM

Contacté par le Maire Gaston Deffere qui a eu vent de ses exploits dans le monde des affaires et dans le cyclisme, Bernard Tapie débarque à la tête d'un OM moribond avec l'ambition d'y remporter (déjà) la première Coupe d'Europe du football français. Il rachète alors le club pour un franc symbolique.

20 mai 1989 : son premier titre de Champion

Durant les huit années de Bernard Tapie, l'OM remporte officiellement quatre championnats entre 1989 et 1992 (1993 a été invalidé), une Ligue des Champions (1993) et la 10e Coupe de France de son histoire (1989). L'ère la plus faste du club. Pour Tapie, le premier titre se gagne ce jour-là au Vélodrome face à l'AJ Auxerre lors de la 37e journée de Division 1 grâce à une victoire 2-1 signée Jean-Pierre Papin (doublé). Il sera suivi d'une Coupe de France quelques jours plus tard...

29 mai 1991 : sa première finale de Coupe d'Europe

Un an après la main de Vata qui avait privé l'OM de sa première finale européenne (photo de la colère du « boss » à Lisbonne), le club phocéen se hisse pour la première fois en finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions. A Bari, Marseille est favori face à l'Etoile Rouge de Belgrade mais perd aux penaltys (0-0, 3-5). Ce match marque « Le rêve brisé » (titre de L'Equipe du lendemain) de l'OM avec les larmes cultes de Basile Boli.

22 mai 1993 : début de l'affaire VA - OM

Quelques jours avant la finale de Coupe d'Europe des Clubs Champions face au Milan AC, le club de Valenciennes lâche une bombe. A la mi-temps du match entre VA et l'OM deux jours plus tôt, Jacques Glassmann confie à son entraîneur Boro Primorac que son ancien coéquipier Jean-Jacques Eydelie et le directeur général de l'OM Jean-Pierre Bernès ont tenté de le corrompre lui et deux de ses coéquipiers (Jorge Burruchaga et Christophe Robert). C'est le début de l'affaire VA - OM qui marque la fin de l'ère Tapie...

26 mai 1993 : son OM sur le toit de l'Europe

LA grande date de l'ère Tapie. En ce jour de mai, à Munich, son OM bat le grand Milan (1-0) grâce à un coup de casque mythique de Basile Boli sur un corner d'Abédi Pelé. Marseille restera à jamais le premier club français à soulever la Coupe aux grandes oreilles, faisant de Bernard Tapie une icône absolue.

11 décembre 1994 : le départ de la présidence de l'OM

Alors que l'OM a été envoyé en D2 suite à l'affaire VA-OM et que le club est lourdement endetté, Bernard Tapie est contraint de quitter la présidence du club. Il est remplacé provisoirement par Pierre Cangioni avant que le club ne soit contraint de déposer le bilan en avril 1995.

 

3 février 1997 : en prison à cause de l'OM

Condamné par la justice à deux ans d’emprisonnement, dont un ferme, à trois ans d'inéligibilité et 20 000 francs d'amende (environ 3 000 euros) pour corruption et subornation de témoins puis à deux ans de prison dont huit mois ferme, Bernard Tapie purgera finalement cinq mois et demi à la prison de la Santé puis à la prison de Luynes jusqu'à sa libération conditionnelle. Il est le seul prévenu de l'affaire OM – VA à avoir écopé à de la prison ferme.

4 avril 2001 - 1 juillet 2002 : L'ère Tapie II, son Marseille plus oubliable

Rappelé par Robert Louis-Dreyfus, Bernard Tapie débarque à l'OM en qualité d'actionnaire associé chargé de la partie sportive. Face à une équipe qui végète, le « boss » sert alors d'icône pour calmer les supporters. Cependant son second passage se révèle un fiasco marqué d'une énorme instabilité au niveau de l'effectif et des querelles internes avec Pierre Dubiton qui lui feront rapidement jeter l'éponge. Remplacé par Christophe Bouchet dès le 24 avril, Tapie prend progressivement du recul pour disparaître de l'organigramme au début de l'exercice suivant.

Pour résumer

Victime d'un cancer généralisé, Bernard Tapie s'est éteint à l'âge de 78 ans. L'ancien président de l'OM laisse une trace indélébile sur le football français, qui va bien au-delà de la Champions League remportée le 26 mai 1993.

Albums Photos