PSG - OM (1-0) : Alvaro, Neymar, match honteux… Di Méco a un avis tranché !
Eric Di MécoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
SPECIALISTE

PSG - OM (1-0) : Alvaro, Neymar, match honteux… Di Méco a un avis tranché !

Défenseur de légende de l'OM, au cœur de certains des Clasicos les plus violents de l'histoire, Eric Di Méco a adoré la victoire phocéenne (1-0) au Parc des Princes dimanche.

Les pires qualificatifs ont accompagné la victoire de l'OM (1-0) au Parc des Princes dimanche soir. Les puristes n'ont guère apprécié les tacles ayant volé bas, les gifles échangées et la bagarre générale à la fin, qui a conduit l'arbitre à expulser cinq joueurs. Certains y ont vu une mauvaise publicité pour le football français à l'étranger. Eric Di Méco, lui, n'est pas de cet avis. Sur So Foot, l'ancien latéral gauche, qui avait été au cœur des deux Clasicos les plus violents de l'histoire, en 1992/93, a expliqué :

"J’ai adoré. J’ai vu beaucoup de commentaires comme quoi c’était le match de la honte, que c’était une mauvaise publicité pour la Ligue 1... Moi, je te le dis : je préfère avoir honte une fois par an si ça se passe comme cela tous les ans ! Parce que l’an dernier, nous, on a eu honte quand on en a pris quatre. J’étais au même endroit pour voir le match et j’étais parti à la mi-temps, car il y avait déjà 4-0. Pour ceux qui suivent le foot de loin, c’est facile de dire : « l’OM a essayé de jouer en repartant proprement de derrière comme le Barça des grandes années et Paris a mis quatre buts, c’est merveilleux. » Sur les neuf dernières années, l’OM avait tout essayé. Il y a eu le bus mis par Rudi Garcia alors qu’il venait juste d’arriver, Marcelo Bielsa et son pressing qui avait malheureusement été puni. Cette année, ils ont pourri le match avant avec le chambrage et, même si je n’aime pas trop cela, force est de constater que ça a été productif, car ils ont continué ensuite sur le terrain et ça a fait péter les plombs des Parisiens. Ce n’est peut-être pas beau, mais je n’ai vu personne à Marseille se plaindre de la qualité du match."

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OM

"Avant d'accuser, il va falloir prouver"

Le champion d'Europe 93 a également été interrogé sur les accusations formulées par les deux camps depuis la fin de la partie : "Avant d’accuser d’un côté comme de l’autre, il va falloir le prouver. Il va falloir prouver qu’Angel Di María a bien craché sur Álvaro, comme il va falloir prouver qu’Álvaro a bien prononcé des insultes racistes à l’encontre de Neymar. Pour le moment, ce sont juste des supputations. La bagarre, elle, a bien existé par exemple. C’est en ce sens qu’on ne peut pas comparer avec le match de 1992, car il n’y avait pas eu de mots, mais davantage de coups dans le jeu. Si je me souviens, on n'était pas loin du record de fautes ce soir-là. Sur ce PSG-OM, si les accusations sont avérées des deux côtés, on sortira même du cadre du football".