OM : Eyraud, Mandanda, Alvaro, les Marseillais en colère après les graves incidents
par Benjamin Danet
Réactions

OM : Eyraud, Mandanda, Alvaro, les Marseillais en colère après les graves incidents

Quelques heures, seulement, après les graves incidents qui ont eu lieu à la Commanderie, et qui ont fait reporter le match OM-Stade Rennais, dirigeants et joueurs de l'OM ont réagi.

Zapping But! Football Club OM : les meilleures déclarations de l'année 2020

En état de choc. Quelques heures, seulement, après les très graves incidents de la journée, qui ont vu certains supporters de l'OM attaquer le centre d'entraînement Robert Louis-Dreyfus, dirigeants et joueurs marseillais ont réagi. Et visiblement, ils sont tous choqués.

Jacques-Henri Eyraud : "Trois cents salariés sont ce soir en état de choc pour avoir vécu en direct ou avoir découvert les images d'une attaque inqualifiable contre l'Institution OM. Ce qui s'est passé cet après-midi appelle la plus grande sévérité pour ces fauteurs de troubles qui se prétendent supporters mais détruisent des installations et menacent les salariés et les joueurs. Des plaintes seront déposées en nombre demain. On est en train d'identifier un certain nombre de meneurs, on va collaborer avec la Préfecture et on va aller au bout. Quand on est l'OM, on ne peut pas accepter ça. On a déjà recueilli beaucoup d'éléments. Je suis aussi touché par les messages innombrables reçus, l'image du club a été entachée et ceux-là, sont les vrais supporters de l'OM, une majorité silencieuse. Je veux les remercier. Il faut que la vie reprenne, il ne faut pas donner à ces individus ce qu'ils demandent, à savoir le chaos. J'espère que ces matchs auront lieu. J'espère que sur le terrain, le temps du sport reviendra et qu'on gagnera à nouveau. J'espère vraiment qu'on donnera une autre image de ce sport, qui en a besoin."

Quant aux joueurs, Steve Mandanda en tête, ils ne comprennent pas. "Cela fait 13 ans que je suis joueur de l'Olympique de Marseille. Je connais tout de ce club, je sais l'amour et la frustration qu'il peut susciter. Mais les événements d'aujourd'hui m'attristent et sont inacceptables. Nous sommes des joueurs de football et une crise sportive ne peut en aucun cas justifier un tel déferlement de violence. L'heure est à l'apaisement."

Touché par un projectile, Alvaro Gonzalez va bien. Et il en a profité pour donner de ses nouvelles. "Je suis venu à l'Olympique de Marseille pour son histoire et la passion qui l'entoure. Cette ville est merveilleuse, nous aimons tous ce club mais ce que nous avons vécu aujourd'hui ne doit plus jamais se reproduire."