Valentin RongierCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
INTERVIEW

OM, FC Nantes : Rongier se paie les récalcitrants au maillot arc-en-ciel et s'interroge sur les arbitres

Valentin Rongier, le capitaine de l'OM, s'est longuement confié à la Provence ce vendredi. Morceaux choisis.

Zapping But! Football Club OM : top 10 des valeurs marchandes des Phocéens

Sur la lutte pour la 2ème place

« La 2ème place ? Tout le monde y croit, on est des compétiteurs. Si on n'y croyait plus, il ne faudrait même plus jouer les matchs (…) La saison dernière, ça s'est joué à la dernière seconde. C'est la beauté du sport et du football. On l'a vécu, les évènements ont tourné en notre faveur. On terminera peut-être troisièmes mais on va tout donner (…) La troisième place serait-elle un échec ? Pour moi, oui (…) La troisième place, si derrière on arrive à se qualifier en Ligue des Champions, ce sera vite oublié. Mais c'est très compliqué de faire un tour préliminaire et des barrages. Il y a de belles équipes (…) Cela impacte la direction, qui ne peut pas préparer le mercato comme elle le veut, ça impacte certains joueurs, et encore beaucoup d'autres choses ».

Sur l'arbitrage

« Je suis quelqu'un de très naïf, je me dis que tout le monde est respectueux, droit. Mais franchement, avec beaucoup de recul, je me suis rendu compte qu'on n'était pas tous logé à la même enseigne. Sur certains matches, ça m'a fait câbler. En tant que joueur et capitaine, je devais montrer l'exemple pour ne pas m'emporter et mal réagir mais ça bouillonnait en moi. Il y a eu des situations injustes, et ça coûte des points. C'est très frustrant, et selon moi, ce n'est pas du clubisme et du chauvinisme. On regarde ce qui nous concerne (…) Globalement, il y a plus de décisions en notre défaveur (…) Maintenant qu'ils (les arbitres) ont des outils pour les aider, je ne comprends pas qu'il y ait encore de l'injustice dans certaines situations ».

Le calendrier complet de l'OM pour la fin de saison

« Je n'ai aucune raison de partir »

Sur son avenir à l'OM

« Je me sens super bien, j'ai prolongé il y a six mois. A Marseille, je me sens chez moi, je n'ai aucune raison de partir (…) Partir ? Pour faire quoi ? Je joue, j'aime cette ville magnifique, j'ai acheté ma maison, il y a du soleil, les conditions de travail sont excellentes, on a un stade de folie et des supporters incroyables... En partant, tu ne sais jamais ce que tu vas trouver. J'ai envie de découvrir l'étranger mais quand j'écoute tous ceux qui partent... Ils disent : « On ne se rend pas compte mais on est super bien ici ». Je n'ai pas envie de faire cette erreur, de me dire que je dois partir car je fais une bonne saison ».

Sur l'après-carrière

« Au début, je me disais que je boufferais tellement de foot que j'aurais envie d'arrêter. Mais je sais que je vais couper six mois ou un an et que ça me manquera. Je ne sais pas si je serai entraîneur mais je m'y verrais bien ».

« Il faut dire à ces joueurs que porter ce maillot n'est pas défiler à la Gay Pride »

Sur l'affaire du maillot arc-en-ciel

« C'est une situation très compliquée. Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête de ces joueurs, l'éducation qu'ils ont reçue, savoir ce qu'on leur a mis dans la tête. Il faut prendre tout ça en compte. Mais je pense aussi que c'est un problème de communication. Il faut dire à ces joueurs que porter ce maillot n'est pas défiler à la Gay Pride. C'est juste pour dire qu'il faut combattre l'homophobie parce qu'il y a des injustices, des gens qui se font frapper, tuer parce qu'ils sont homosexuels et qu'en 2023, ce genre de situations ne doit plus arriver (…) Après, c'est difficile d'en parler sans créer de polémiques (…) Etre d'accord ou pas avec ça, c'est une chose, mais on ne demande pas aux joueurs de défiler dans la rue pour soutenir. C'est juste un maillot avec un flocage... »

Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Valentin Rongier a évoqué la fin de saison de l'OM, son avenir, la polémique du maillot arc-en-ciel et de nombreux sujets à l'occasion d'un long et passionnant entretien à la Provence. En bon capitaine, il a aussi tapé sur l'arbitrage.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.