OM - FC Porto : jeu, doutes, mise au point, Villas-Boas ne fuit pas ses responsabilités
Credit Photo - Icon SPORT
par Bastien Aubert
CONFÉRENCE DE PRESSE

OM - FC Porto : jeu, doutes, mise au point, Villas-Boas ne fuit pas ses responsabilités

L'entraîneur de l'OM André Villas-Boas a tenu son point presse à la veille de recevoir le FC Porto en Ligue des champions (21h).

Au même titre que Florian Thauvin, André Villas-Boas, l'entraîneur de l'OM, était il y a quelques minutes seulement face aux médias. Alors que sa formation va tenter, demain au Vélodrome, de glaner ses premiers points en Ligue des Champions contre le FC Porto. Et comme Thauvin, AVB n'a pas fui ses responsabilités quant à la mauvaise passe du club phocéen en C1. Bien au contraire.

"Sur le niveau de jeu, ce n'est pas ça, je suis le premier à le reconnaitre. On travaille à l'entrainement mais ça ne sort pas en match. La clé, et j'en suis convaincu, c'est le mental. On doit absolument débloquer l'aspect mental et émotionnel. On a touché le fond, OK, mais le premier obstacle, c'est l'envie, il faut faire plus, tout simplement. La 3e place du groupe et une qualification en Europa League ? On n'y pense absolument pas. Par rapport au rêve qu'on avait l'an dernier, cette expérience européenne nous a déjà fait déjà beaucoup de mal. L'objectif est de faire mieux et après de voir ce qu'il se passe en L1. Si on sort de ce cauchemar européen, ça peut être aussi une bonne chose, par rapport au championnat et à son calendrier surchargé."

L'occasion, justement, d'insister sur le problème du calendrier, l'OM comptant à ce jour des matches en moins (2) qui pourraient lui offrir un surcroît de confiance. "C'est difficile de s'arrêter comme ça. Le premier match reporté contre Lens ça allait, mais on aurait vraiment voulu jouer contre Nice. Ça aurait fait du bien pour certains joueurs en manque de confiance. Sans ces deux matchs en retard, si on les avait gagner bien entendu, on serait revenu sur le PSG à la première place du classement. Et ça, ça a un effet direct sur la suite. Après, si l'on doit chercher des causes à notre parcours, je pourrais dire la confiance, le Covid, les erreurs, les résultats obtenus sans un fond de jeu convaincant. On se comporte comme ça : on enchaine victoire, défaite, victoire, défaite... C'est le pire pour une équipe. La bonne chose actuellement, ce qu'on n'a pas de blessés, hormis Radonjic qui est out pour demain. Et ça peut être un coup à jouer par rapport aux adversaires en Ligue 1 pour la suite."