OM : le coup de sang d'André Villas-Boas condamné à rester impuni ?
André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
POLEMIQUE

OM : le coup de sang d'André Villas-Boas condamné à rester impuni ?

S'il a menacé un journaliste de la Provence, André Villas-Boas (OM) ne devrait pas être sanctionné pour ses actes.

Mercredi soir, à l'issue de la défaite de l'OM sur la pelouse du Stade Rennais (1-2), André Villas-Boas est allé trop loin en menaçant physiquement (et à deux reprises) un journaliste de la Provence. Une attitude que l'Union des Journalistes de Sport en France (UJSF) a condamné fermement dans un communiqué... Sans pour autant donner de suite pour l'instant.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

UJSF simplement vigilante pour l'instant

« En l'espace de huit jours, les reproches verbaux du technicien portugais, mécontent d'un article retraçant son bilan chiffré en Ligue des champions, ont pris un tournant inacceptable. Soucieuse, entre autres, de lutter contre toutes les atteintes à la liberté d'informer, l'UJSF, par l'intermédiaire de sa section Provence, suivra avec une attention particulière l'évolution de ce dossier », a prévenu d'emblée le syndicat.

Si du côté de l'OM, on a gardé le silence, laissant André Villas-Boas s'excuser en conférence de presse, le Portugais a fait face à de nombreuses critiques jeudi. A commencer par l'ancien marseillais Mathieu Valbuena, chroniqueur sur RMC : «  En tant que capitaine de bord, quand tu montres de l'énervement, tu transmets ça à ton vestiaire, à tous les gens qui travaillent pour l'OM (…) Tu ne peux pas avoir cette attitude-là. Tu dois avoir du recul », a lâché « Petit Vélo ».

« Un entraîneur fait ça en Angleterre... »

Pris à partie par Jean-Michel Aulas par le passé durant ses longues années à couvrir l'OL, Vincent Duluc est également revenu sur l'incident marseillais dans l'Equipe d'Estelle, regrettant l'impunité pour ce genre d'attitude en France : « Cela m'est arrivé d'être en première ligne dans des affaires comme ça et il est vrai que ça peut être assez violent. C'est irresponsable de la part de Villas-Boas. Malheureusement les entraîneurs manipulent parfois les supporters et c'est dangereux. Il doit contrôler son image. On est un pays assez sympa et il n'aura sans doute pas de sanction disciplinaire. Un entraîneur fait ça en Angleterre, je pense qu'il doit démissionner le lendemain matin à l'aube ».