OM : les Marseillais s'offrent le Shakhtar Donetsk et se qualifient en 8es de finale
par Benjamin Danet
LIGUE EUROPA

OM : les Marseillais s'offrent le Shakhtar Donetsk et se qualifient en 8es de finale

Ce soir, en barrage retour de la Ligue Europa, l'OM accueillait le Shakhtar Donetsk, une semaine après avoir concédé le match nul, 2-2. Victoire 3-1 et qualification pour les Olympiens.

Zapping But! Football Club OM : les transferts les plus chers des Olympiens

Une entame catastrophique

Au vu des récentes semaines à Marseille, des résultats décevants, des réunions avec les supporters et des banderoles musclées affichées dans les tribunes du Vélodrome avant le début de la rencontre, on imaginait les joueurs de l'OM bien décidés à produire une entame parfaite. Il n'en fut rien. Sérieux, certes, et même appliqués, les hommes de Gasset se créaient en tout et pour tout un corner en dix minutes. Loin, très loin, du Shakhtar Donetsk qui, lui, mettait Pau Lopez à contribution dès la 8e minute sur une demi-volée de Sikan parfaitement exécutée. Et histoire, sans doute, de plonger le Vélodrome dans la consternation totale, Jonathan Clauss s'illustrait de la plus triste des manières en touchant inutilement Eguinaldo dans la surface de réparation à la 11e minute. Résultat, pénalty transformé par Sudakov (0-1, 12e) et un OM qui plongeait en plein doute après une dizaine de minutes de jeu.

Le milieu de terrain à la relance

La suite de la rencontre allait toutefois prouver que la claque reçue d'entrée par les Marseillais allait être salutaire. Notamment au milieu de terrain avec un bloc qui jouait enfin plus haut et une agressivité qui permettait de gratter des ballons. Kondogbia et Harit omniprésents, les Marseillais monopolisaient le contrôle du jeu et, comme un symbole, allaient profiter d'une récupération pour égaliser. A la 23e minute, Harit partait en profondeur, décalait Aubameyang sur le côté gauche et le Gabonais ajustait de près Riznyk, le gardien du Shakhtar, avec une frappe puissante du pied droit (1-1, 23e). Aubameyang qui devenait au passage le meilleur buteur la Ligue Europa avec 7 réalisations, devant Lukaku (AS Rome) et Joao Pedro (Brighton). Le match changeait alors totalement de physionomie avec des Marseillais en confiance, haut sur le terrain, qui se créaient quelques situations dangereuses (frappe de Kondogbia, 27e, frappe de Clauss, 28e, demi-volée de Harit, 45e+2) sans que Gigot et ses partenaires ne rejoignent le vestiaire avec un but d'avance.

L'ennui à son paroxysme

Difficile, en regardant le match, de se convaincre qu'il s'agissait bel et bien d'un duel européen disputé devant plus de 60 000 fidèles. Mauvaises relances, ballons perdus, passes ratées, choix offensifs désastreux, l'OM et le Shakhtar revenaient du vestiaire avec leurs plus mauvais visages. Comme si les deux équipes évoluaient la peur au ventre, incapables de se lâcher et de se créer une occasion digne de ce nom. Car de la 46e à la 74e minute, aucun des deux gardiens n'avait le moindre arrêt à faire. Un comble lorsque vous devez vous imposer pour poursuivre l'aventure en Ligue Europa. 

Premier coaching gagnant pour Gasset

Suspendu au match aller, et pas vraiment convaincant depuis le début de saison, Ismaïla Sarr était lancé par Jean-Louis Gasset à la 64e minute. En lieu et place de Faris Moumbagna. Choix gagnant pour le nouvel entraîneur marseillais puisque l'ancien messin n'allait mettre que dix petites minutes pour délivrer le Vélodrome. Ainsi, à la 74e minute, et sur une ouverture d'un autre entrant, Jordan Veretout, Matvyenko ratait son intervention, Aubameyang déviait et Sarr pouvait décrocher une puissante frappe gagnante du pied droit (2-1, 74e). Sarr buteur, le premier bon coup de Jean-Louis Gasset sur le banc de touche.

Kondogbia, comme un symbole

Il n'avait pas encore marqué cette saison sous le maillot olympien. C'est chose fête pour Geoffrey Kondogbia et ce n'est que justice tant le milieu de terrain a multiplié les efforts tout au long de la rencontre. C'est lui qui provoque le retour aux affaires des Marseillais alors qu'ils sont menés au score. C'est lui qui ratisse un nombre important de ballons et qui bouche les espaces. C'est enfin Kondogbia qui parachève le succès marseillais à la 81e minute. A la suite d'un coup franc de Clauss, côté droit, Stepanenko devançait la sortie de son gardien, déviait le ballon de la tête qui arrivait au second poteau ou se trouvait Kondogbia pour une reprise du plat du pied droit et le but du break de l'OM (3-1, 81e).

Tout n'est pas réglé pour l'OM, mais...

Pour sa première au Vélodrome, Jean-Louis Gasset était logiquement attendu au tournant. Même si l'expérimenté technicien n'avait eu que deux jours pour laver certaines têtes. Si de nombreuses approximations techniques ont encore eu lieu, et que l'OM a connu un inquiétant trou d'air en début de match, force est de reconnaître que les Olympiens n'ont pas ménagé leurs efforts. Un effet Gasset ? Encore trop tôt pour le dire. Mais voilà les Phocéens qui poursuivent en Ligue Europa pour ce qui constitue l'ultime objectif de la saison. Déjà ça, surtout au regard des dernières semaines. 

 

Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Ce soir, en barrage retour de la Ligue Europa, l'OM accueillait le Shakhtar Donetsk, une semaine après avoir concédé le match nul, 2-2. Au terme des quatre-vingt dix minutes, et de la victoire des joueurs de Jean-Louis Gasset (3-1), voici ce qu'il faut retenir.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.