Mathieu Valbuena
Mathieu ValbuenaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
INTERVIEW

OM : les titres de 2010, Bielsa, son départ à l'OL, son avenir… Valbuena lâche ses vérités

Désormais à l'Olympiakos, Mathieu Valbuena (37 ans) a évoqué pour Le Phocéen ses huit saisons passées à l'OM (2006-14) ainsi que son transfert très controversé à l'OL à l'été 2015.

Zapping But! Football Club OM : les chiffres de la carrière d'entraîneur de Jorge Sampaoli

Le Phocéen a obtenu une longue interview de Mathieu Valbuena. Le meneur de jeu de 37 ans a évoqué ses huit saisons à l'OM, sans filtre, n'hésitant pas à évoquer le bizutage de sa première année, les circonstances de son départ à Moscou à l'été 2014 malgré une entrevue avec Marcelo Bielsa ou encore son transfert à l'OL un an plus tard.

ll aurait pu signer à Rennes

« Quand j’ai su que José Anigo était venu me superviser plusieurs fois, j’ai su que c’était sérieux. Je me souviens de cette fameuse phrase de Pape Diouf quand je suis arrivé à La Commanderie pour signer mon premier contrat : « Petit, un an à Marseille en vaut dix ailleurs ». Ça m’a énormément marqué. Et c’est vrai ! L’acclimatation a été difficile. Oui, il y a eu du bizutage. Mais si c’était aussi compliqué, c’est parce que tout était nouveau pour moi. J’avais d’autres opportunités que Marseille, comme Rennes. Des clubs beaucoup plus faciles. Mon frère m’avait même dit qu’il préférait me voir signer à Rennes qu’à l’OM. Mais j’aime la difficulté. Ces bizutages m’ont fait du mal mais, avec le recul, ils m’ont permis d’être plus fort dans ma tête, de me forger un caractère. »

La saison 2009/10

« Le début de saison avec Didier (Deschamps) a été compliqué. Parce que je sortais de deux ans avec Eric (Gerets), dont j’étais un peu le chouchou. Je ne rentrais pas dans le plan de jeu de Didier. Ça a été très dur à accepter. J’ai su me remettre en question, travailler plus fort. A la trêve, j’ai dit mes vérités au coach lors du stage en Espagne. Ensuite, je joue un premier match en Coupe de France contré Trélissac et ça se passe bien. On finit la saison comme ça, ça se passe super bien, on est champions de France, je joue la Coupe du monde 2010. Ça a été l’un des meilleurs moments de ma carrière. Ce qu’on a vécu entre la Coupe de la Ligue et le titre, c’était extraordinaire. Tu viens à l’OM pour vivre des moments comme ça. »

La ferveur populaire à l’OM

« Je me souviens que lorsqu’on a gagné la Coupe de la Ligue, il y avait un monde fou sur le Vieux Port pour nous féliciter. J’avais dit à José Anigo que c’était incroyable, il m’avait répondu : « Si on remporte le titre, il y en aura le double ! ». Et effectivement… Quand on a été sur le Vieux Port à la fin de la saison pour montrer les deux titres, on a tous été… Même Jean-Claude Dassier (le président de l’époque) se demandait ce qu’il se passait. Eh bien, c’est Marseille ! C’est ce que je dis aux joueurs actuels que je connais. Gagner un titre avec l’OM, c’est impressionnant, extraordinaire ! Si vous avez l’opportunité, allez-y car les titres, ça reste gravé. »

Bielsa a essayé de le retenir

« Ce n’était pas dans mes plans de partir (à l’été 2014). Je n’ai pas senti chez le président, Vincent Labrune, une grande envie de continuer l’aventure. Pourtant, je n’étais pas chaud pour aller au Dynamo Moscou. Mais financièrement, c’était intéressant. Et puis ils jouaient l’Europa League. Mais ça a été un déchirement car je ne voulais pas m’en aller. J’avais parlé avec Marcelo Bielsa, il m’avait dit tout le bien qu’il pensait de moi. Il voulait que je reste. Quand j’ai fait mes adieux à la presse, mes pleurs étaient sincères, même si des gens peuvent en douter vu que j’ai signé à l’OL ensuite. »

Pourquoi il est allé à l’OL

« J’ai fait une première année très bonne à Moscou. Mais l’été suivant, le président qui m’avait fait venir est parti et le nouveau a voulu que les étrangers s’en aillent. Je me suis retrouvé seul. En plus, j’avais toujours l’objectif de jouer pour l’équipe de France, il fallait donc que je quitte la Russie. J’aurais aimé revenir à l’OM. Mais je n’ai pas senti une réelle envie de me recruter. Je me suis retrouvé début août à devoir faire un choix. Et Lyon est arrivé. Ma première réflexion a été que je ne pouvais pas faire ça à cause de mon passé à l’OM. J’ai pensé au côté sportif. Je ne pouvais pas rester en Russie sans jouer. A Lyon, il y avait la Champions League. Je savais que ça allait être dur mais je l’ai assumé. Mon retour au Vélodrome ? Je savais à quoi m’attendre mais je ne savais pas où était le curseur. »

Son avenir

« J’ai créé une très bonne relation avec l’Olympiakos, le président, le directeur sportif, François Modesto. Il y a aussi Christian Karembeu. J’aimerais bien continuer à travailler en tant que directeur sportif ou recruteur avec l’Olympiakos. Je connais bien le championnat de France, je pourrais leur conseiller des joueurs. »

Valbuena toujours autant attaché à l'OM

A travers l'interview de plus d'une heure qu'il a accordée au Phocéen, on devine que Mathieu Valbuena reste très attaché à l'Olympique de Marseille, où il est arrivé dans l'anonymat le plus total à l'été 2006 et qu'il a quitté en pleine gloire en 2014.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet