OM – LOSC (1-1) : fatigue, Vélodrome vide, grantatakan, les enseignements après le match nul des Marseillais
Valère GermainCredit Photo - Icon Sport
par Mathias Merlo
ANALYSE

OM – LOSC (1-1) : fatigue, Vélodrome vide, grantatakan, les enseignements après le match nul des Marseillais

Euphorique après sa victoire face au PSG (0-1), au Parc des Princes, l’OM vient de vivre une semaine difficile où l’ASSE (défaite 1-0) et le LOSC (match nul 1-1) sont venus prendre des points au Vélodrome.

Euphorique après sa victoire face au PSG (0-1), au Parc des Princes, l’OM vient de rentrer dans le rang (7e de Ligue 1) après ses contre-performances à domicile face à l’ASSE (défaite 1-0) et le LOSC (match nul 1-1). Les pensionnaires du Vélodrome ont montré un visage inquiétant. 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’OM

L’OM déjà très émoussé

En une semaine, de dimanche dernier à ce dimanche, l’OM vient de faire face à trois rencontres difficiles (PSG, ASSE et LOSC). Ce rythme va devenir le pain quotidien des Marseillais quand la Ligue des Champions va reprendre ses droits… Et, la performance face au LOSC (1-1) n’a pas de quoi rassurer les suiveurs du club de la Canebière. Ces derniers paraissent déjà très fatigués physiquement. Plus incisifs, les Dogues auraient mérité la victoire. Les Phocéens ont eu le mérite de s’accrocher et de revenir grâce à une tête de Valère Germain. Au mental, mais nous sommes qu'au début d'un marathon. 

Sans la ferveur de son Vélodrome, l’OM va souffrir

Cette semaine, face à l’ASSE et le LOSC, l’OM a découvert le grand vide. Quasiment à huis clos (1000 personnes autorisés dans l'enceinte), le Stade Vélodrome sonne creux. Les protégés de Frank McCourt ne disposent plus de la ferveur olympienne pour se surpasser quand le souffle manque et que les jambes se font lourdes. On s'en doutait. Et, les deux premières apparitions à domicile ont confirmé les craintes. À la vue de la situation sanitaire, ils ne sont pas près de revoir le « Vél’ » de chants, de cris, de vie. Inquiétant. 

Un granttakant pour redonner du peps offensif

Au bout de 4 journées, l’OM a inscrit cinq buts dont quatre sur… des phases arrêtées ! Si Villas-Boas peut se féliciter d'exercices qui payent lors des rencontres, il va aussi observer le verre à moitié vide. Dans le jeu, l’OM n’a jamais paru si inoffensif. Thauvin et Payet, dépositaires du jeu offensif marseillais, connaissent les pires difficultés à faire le lien avec Dario Benedetto.

Diminué, le buteur argentin traîne sa peine. Il n’a toujours pas trouvé le chemin des filets en Ligue 1, cette saison. Attendue par le technicien portugais, une recrue offensive paraît urgente pour apporter de la concurrence et de la densité à l’attaque marseillaise. À Pablo Longoria, nouveau directeur du football, de trouver la perle rare. Elle devrait arriver mercredi, d'après Villas-Boas, qui s'est confié au micro de Téléfoot. 

Pour résumer

Euphorique après sa victoire face au PSG (0-1), l’OM vient de vivre une semaine difficile en étant malmené par l'ASSE (0-1) et le LOSC (1-1)

Mathias Merlo
Rédacteur
Mathias Merlo