OM : Luis Henrique met un tacle à la France, un petit à Payet et encense SampaoliLancer le diaporama
OM : le calendrier de fin de saison des Marseillais en Ligue 1
+10
Luis HenriqueCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Raphaël Nouet
FAINÉANT

OM : Luis Henrique met un tacle à la France, un petit à Payet et encense Sampaoli

Le jeune attaquant brésilien Luis Henrique (19 ans) s'est confié sur son adaptation à l'OM et notamment la qualité des entraînements, confirmant qu'ils ne sont pas très intenses. Mais Jorge Sampaoli est en train de changer ça.

Zapping But! Football Club OM : les chiffres de la carrière d'entraîneur de Jorge Sampaoli

Après des premiers mois très difficiles, Luis Henrique comme à donner sa pleine mesure à l'Olympique de Marseille. Utilisé en piston gauche par Jorge Sampaoli dans son 3-5-2, le Brésilien de 19 ans a fait valoir ses qualités de percussion, passée inaperçue pendant le mandat d'André Villas-Boas. Ce jeudi, une longue interview de lui est publiée dans La Provence, au cours de laquelle il confirme qu'on s'entraîne moins en France qu'au Brésil, par exemple, même si les choses changent avec Jorge Sampaoli.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

"On s'entraîne un peu moins ici"

"Je pense qu'on s'entraîne un petit peu moins ici. Au Brésil, on s'entraîne plus dans la durée, on reste la journée au centre. En France, on travaille plus dans l'intensité. Mais Sampaoli réussit à faire un mélange, les entraînements sont plus longs et plus intenses." Henrique en profite d'ailleurs pour confirmer que Dimitri Payet n'est pas toujours à fond pendant la semaine : "Quand j'ai signé, je connaissais Dimitri Payet. Il est connu au Brésil. Je l'aime beaucoup, il est très tranquille aux entraînements et il a des capacités très élevées".

Le Brésilien a aussi évoqué plus en détail l'apport de Sampaoli : "Je le connaissais du Brésil, où il est très réputé. On dit beaucoup de bien de lui là-bas, que son travail est très intense, porté sur le jeu. Il attend beaucoup des joueurs, dans le pressing ou via les différentes courses. Je ne l'avais jamais vu de près avant qu'il n'arrive à Marseille mais je constate qu'il est très exigeant".

Albums Photos