OM : Madar, les journalistes... Ce que Villas-Boas pense des médias français
André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
VERITES

OM : Madar, les journalistes... Ce que Villas-Boas pense des médias français

Ce vendredi, André Villas-Boas (OM) s'est livré sur ses rapports avec la presse depuis son arrivée en France. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Portugais n'est pas mécontent.

On ne peut pas franchement accuser André Villas-Boas de donner dans la langue de bois lors de ses conférence de presse avec l'Olympique de Marseille. Agacé par les questions des journalistes ces dernières semaines, le « Special Two » a été interrogé sur ses rapports avec la presse et il ne s'est pas démonté.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

La presse à scandales à l'anglaise l'a dégoûté

« Je vous aime », a-t-il rigolé en préambule avant de louer l'ambiance française par rapport à ce qu'il avait connu à Chelsea ou à Tottenham : « Sincèrement, il y a une relation de respect. Vous me dites quand les choses ne sont pas bien. Moi, je vous dis les choses quand je pense qu'elles sont mauvaises de mon point de vue. C'est toujours cordial. Ce n'est pas comme en Angleterre. Là-bas, c'est une presse que je n'ai pas aimé. Là-bas, ils vendent un produit autour du scandale. C'est comme ça que je l'ai vécu. Je me suis comporté comme face à vous et j'ai payé le prix pour ça. C'est la guerre que j'ai choisi. J'ai dit les choses, je les ai énervé. Ils ont mis une « target » et boom ! Ils ont fait tomber l'objectif... Personnellement, je préfère avoir une relation de confiance ».

Villas-Boas se paie Mickaël Madar

Estimant les médias français quand même très polarisé, « AVB » a pris la défense de Thomas Tuchel, estimant la cabale médiatique injuste : « Je trouve que la presse marseillaise est trop fan. La presse parisienne, je la trouve trop tournée sur le Paris Saint-Germain (…) Et puis il n'y a qu'à voir les consultants que l'on prend. L'Equipe a sorti l'autre là, Madar, pour tirer sur Tuchel. C'est n'importe quoi... »

Le coach de l'OM pas mécontent des contenus français...

Malgré tout, André Villas-Boas le reconnaît : même s'il y a une plus grande liberté avec la presse française que dans son pays, le contenu n'est pas souvent détourné : « Au Portugal, les mecs contrôlent un peu les mecs qu'ils envoient dans les programmes et c'est normal ! Ils savent ce qu'ils vont dire. Ici, c'est la passion et j'aime beaucoup le sport en France. Il y a un respect énorme et les contenus que vous faites sont extraordinaires. J'ai une bonne relation avec vous. Comme ce fut le cas en Chine et en Russie ».