OM - Manchester City (0-3) : comment Guardiola a piégé Villas-Boas
Pep Guardiola et André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
TACTIQUE

OM - Manchester City (0-3) : comment Guardiola a piégé Villas-Boas

Conscient qu'André Villas-Boas allait aligner un onze de l'OM très défensif, l'entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola, a tenté un coup tactique qui a payé.

Dès les premières minutes d'OM-Manchester City (0-3), hier soir, les supporters marseillais ont compris qu'ils allaient passer un sale moment. Les Anglais pressaient très haut comme à l'accoutumée mais parvenaient en plus à transpercer le gros rideau défensif (cinq arrières plus Kamara) dressé par André Villas-Boas. La certitude, c'était que dès que les Citizens ouvriraient le score, la suite ne serait qu'un long calvaire. Et ça s'est produit juste après le quart d'heure…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Il voulait étirer le bloc marseillais

Si les journalistes anglais n'avaient pas fait le voyage au Vélodrome, crise sanitaire oblige, ils ont tout de même pu faire une visio-conférence après la partie avec le Catalan. Et ils ont tous remarqué le positionnement inversé de Raheem Sterling et Phil Foden. Le premier, droitier, est habituellement à gauche afin de pouvoir rentrer et frapper. Hier, il était du côté de Jordan Amavi.

Après avoir entendu André Villas-Boas dire qu'il n'allait pas se lancer à l'abordage contre son équipe, Pep Guardiola a compris que le Portugais allait aligner un onze très défensif. Il a conclu qu'il fallait que ses joueurs étirent au maximum le bloc marseillais. Pour cela, il lui fallait de véritables ailiers, collés à leur ligne. D'où Sterling le droitier à droite et Foden le gaucher à gauche. Habitué aux coups tactiques, Villas-Boas est tombé sur plus fort que lui hier…