OM - Manchester City (0-3) : la débâcle a apporté un lot de consolation à Villas-Boas
André Villas-Boas (OM)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert

OM - Manchester City (0-3) : la débâcle a apporté un lot de consolation à Villas-Boas

Après la lourde défaite de l’OM face à Manchester City en Ligue des champions (0-3), André Villas-Boas peut être inquiet pour la suite. Un seul motif de satisfaction l’accompagne.

« Droit au but. » Écrasé par Manchester City mardi en Ligue des champions à l’Orange Vélodrome (0-3), l’OM n’a pas fait honneur à sa légendaire devise. La faute sans doute à une tactique attentiste et un coaching quasi inexistant d’André Villas-Boas. Le constat d’Opta est glaçant : l’OM n’a tenté que 51 passes vers les 30 derniers mètres et touché 4 ballons dans la surface adverse contre Manchester City, plus faibles totaux pour un club français lors d’un match à domicile en Ligue des Champions sur les 15 dernières années.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Kamara, seul phare dans la grisaille marseillaise

« Quand j’ai tenté quelque chose de différent contre une équipe de ce niveau (le PSG), on a pris 4-0 (en octobre 2019) et vous m’avez massacré, s’est justifié AVB en conférence de presse. Il ne faut pas abuser, City est City, ils ont dépensé un milliard, ils jouent bien, leur coach est un phénomène qui joue la possession, toujours. Marseille n’a pas d’argent pour faire venir Guardiola ici, malheureusement vous avez “AVB” avec cette tactique. On est à zéro point, donc la double journée contre le FC Porto devient déterminante. Le mieux, ce serait que City gagne ses deux matches contre l’Olympiakos. Si on veut revenir, on doit être bien dans ces deux confrontations contre Porto. »

Pour ce faire, il faudra que toute une équipe hausse son niveau même si un joueur a semblé à la hauteur devant les Citizens : Boubacar Kamara. « Il a été le Marseillais le plus performant et le plus régulier, affirme Jean-Philippe Durand dans L’Équipe. C’est le seul qui a su rivaliser en termes de récupération. Il a eu la puissance pour cela et il n’a pas eu peur de jouer, même sous la pression. Il était un peu trop seul pour que l'OM puisse espérer mieux. Après, Jordan Amavi n’a pas fait un mauvais match, même s’il est apparu très en retard sur le dernier but. Bien sûr, Payet et Benedetto peuvent retrouver un niveau supérieur. Mais ce niveau-là exige davantage. »