OM - Mercato : cador ou trompette, la réponse en chiffres pour Jorge Sampaoli
Credit Photo - ICON SPORT
par Benjamin Danet
Analyse

OM - Mercato : cador ou trompette, la réponse en chiffres pour Jorge Sampaoli

Selon diverses rumeurs, l'OM songerait au technicien argentin, Jorge Sampaoli, pour succéder sur le banc de touche olympien à André Villas-Boas. Une bonne ou une mauvaise idée ?

C'est désormais la tendance. Et son nom revient avec insistance du côté de Marseille pour prendre la succession d'André Villas-Boas sur le banc de touche de l'OM. Lui, c'est l'Argentin Jorge Sampaoli, plusieurs expériences au compteur et une réputation qui n'est plus à faire. Mais est-il l'homme de la situation ? A-t-il souvent réussi, que ce soit en Europe ou en Amérique du Sud ?

Premier élément de réponse, Sampaoli n'a pas vraiment convaincu lors de sa seule expérience sur le Vieux continent. Il faut remonter à la saison 2016-2017, lorsqu'il succède à Unai Emery sur le banc du FC Séville. Certes, les Sévillans disputent la Supercoupe d'Espagne et la Supercoupe UEFA, fruit du travail d'Emery. Sampaoli perd les deux matches, voit son équipe être éliminée en 8e de finale de la Ligue des Champions (contre Leicester) et achève la saison avec une 4e place au classement. Au total, Sampaoli, qui ne reste qu'une saison en Espagne alors qu'il avait signé deux ans, dispute 53 matches à la tête de l'équipe. Résultat ? 27 victoires pour 14 défaites et 12 matches nuls.

Il s'avère, en réalité, que Sampaoli, qui a débuté sa carrière d'entraîneur en 2002-2003, n'a réellement connu que deux expériences concluantes. La première, en 2011, lorsqu'il revient au Chili au mois de janvier pour prendre en main l'Universidad de Chile. Il y remporte le tournoi d'ouverture 2011, la Copa Sudamericana et le tournoi de clôture. Bilan parfait. La seconde, et c'est à souligner, avec l'équipe nationale du Chili dont il prend la tête en 2012. Au cours de la Coupe du monde 2014, le Chili élimine l'Espagne et termine deuxième de son groupe derrière les Pays-Bas. Pour être finalement éliminé, avec les honneurs, lors des tirs au but, contre le Brésil, en 8e de finale. Toujours avec le Chili, il s'offre la Copa América 2015.

Pour le reste, et la carrière de Sampaoli se nourrit de très nombreuses expériences (quatre clubs au Pérou, Emelec en Equateur, la sélection argentine lors de la Coupe du monde 2018, Santos et l'Atletico Mineiro au Brésil), aucun titre à signaler. La légende veut que Sampaoli soit un disciple de Marcelo Bielsa, justement passé par Marseille. Mais Sampaoli, à la différence d'El Loco, a au moins gagné un titre majeur (la Copa America). C'est tout.