OM - Nîmes (1-2) : le tacle à la gorge de Ménès à Villas-Boas pour sa critique contre le PSG
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
BOOMERANG

OM - Nîmes (1-2) : le tacle à la gorge de Ménès à Villas-Boas pour sa critique contre le PSG

Pour avoir déclaré que le championnat de France était le plus déséquilibré du monde à cause du dopage financier du PSG, l'entraîneur de l'OM, André Villas-Boas, s'est fait tacler par Pierre Ménès.

Avant le Trophée des champions, André Villas-Boas avait expliqué que le championnat de France était le plus déséquilibré du monde à cause du dopage financier opéré par les Qataris au PSG. D'un côté, il y a ce dernier et ces 650 M€ de budget, de l'autre… tout le reste. Des propos qui n'ont pas plu à Pierre Ménès, le journaliste de Canal+ ayant taclé l'entraîneur de l'OM dans son retour sur la défaite contre Nîmes (1-2).

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

"Villas-Boas se gaussait de l’écart de budget entre l’OM et le PSG"

"Samedi après-midi, on a eu droit à un match absolument hallucinant au Vélodrome où l’OM aurait dû mener au moins 2-0 à la mi-temps tant cette équipe de Nîmes ne faisait pas trois passes de suite et rendait systématiquement le ballon aux Olympiens. Mais bon, quand tu as un penalty tiré par Thauvin et une reprise de Benedetto à deux mètres du but et que tu ne marques sur aucune de ces deux actions, tu te retrouves à 0-0 à la mi-temps et tu t’exposes à des coups du sort. Après le repos, Nîmes a pris confiance et a marqué deux fois coup sur coup."

"Alors c’est vrai que les deux buts d’Eliasson sont marqués du sceau de la réussite car le premier centre d’Alakouch rebondit sur le Suédois et je ne suis pas sûr que le même Alakouch veuille faire ce centre-là sur le second. Mais bon, les Gardois ont su provoquer la réussite et le but en fin de match de Benedetto n’a rien changé. Villas-Boas se gaussait de l’écart de budget entre l’OM et le PSG, il devrait se pencher sur l’écart de budget entre l’OM, Dijon et Nîmes. Son équipe a pris un point sur six contre ces deux terreurs…"