OM : Ntcham et Longoria, seulement un prétexte pour Villas-Boas ?
André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RAS-LE-BOL

OM : Ntcham et Longoria, seulement un prétexte pour Villas-Boas ?

Après le choc, le temps de l'analyse. Ils sont nombreux à penser que si André Villas-Boas a présenté sa démission à l'OM, ce n'est pas seulement à cause du recrutement d'Olivier Ntcham…

Après le choc du samedi, celui du mardi ! L'Olympique de Marseille est actuellement victime d'une de ses crises dont il a le secret, de ces soubresauts qui font s'effondrer le château de cartes. Ce mardi, André Villas-Boas a présenté sa démission à ses dirigeants, au prétexte qu'il n'est plus sur la même longueur d'ondes concernant la politique sportive, l'arrivée hier d'Olivier Ntcham en provenance du Celtic Glasgow lui ayant été imposée. C'est déjà la deuxième fois après l'été dernier qu'il veut quitter le club. La première, il avait été retenu par ses joueurs. Cette fois, ça devrait être la bonne puisqu'un communiqué a annoncé sa mise à pied à titre conservatoire.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Il a perdu le fil ces derniers mois

Mais une fois le choc passé vient l'heure de l'analyse. Comment André Villas-Boas, qui semblait très complice avec Pablo Longoria vendredi dernier, lors de la présentation d'Arkadiusz Milik, a-t-il pu changer d'opinion au sujet du Head of Football à ce point ? A l'instar du journaliste d'Europe 1 Patrick Juillard, ils sont nombreux à penser que l'arrivée de Ntcham n'est qu'un prétexte pour le Portugais.

Cela fait déjà plusieurs mois qu'AVB se montre très nerveux à l'encontre des médias, moins lucide dans ses analyses ou volontiers provocateur. Comme s'il ne maîtrisait plus les événements. La mise sur le banc de Dimitri Payet, sur qui il s'était beaucoup reposé la saison passée, a prouvé qu'il existait un début de fracture entre lui et son groupe. Après avoir annoncé son départ en fin de saison la semaine dernière et assisté de près aux débordements des ultras samedi, Villas-Boas avait certainement envie de prendre du recul. Ntcham était presqu'une aubaine…