OM - OGC Nice (3-2) : les tops très inhabituels d’un Marseille enfin gagnant en L1
Joie des Marseillais après le premier but de KhaouiCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
VICTOIRE

OM - OGC Nice (3-2) : les tops très inhabituels d’un Marseille enfin gagnant en L1

L’OM a remporté face à Nice (3-2) ce soir son premier succès en L1 depuis le 6 janvier. Victoire portée par des joueurs qu’on n’avait plus trop l’habitude de voir…

Zapping But! Football Club OM : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Saîf-Eddine Khaoui

Le héros improbable du match. Mais une juste récompense pour un joueur qui ne réclame jamais rien et qui travaille dans son coin. Arrivé en 2016 à Marseille, le milieu gauche a eu sa chance au début avant d’être prêté (Troyes en 2018, Caen en 2019) puis d’être essayé au poste de latéral gauche, l’expérience Sarr ayant donné des idées à Rudi Garcia. Sans succès. Khaoui semblait trop léger pour jouer dans une équipe destinée au haut du tableau. Ce soir, Nasser Larguet lui a donné sa chance, un peu à la surprise générale et le Tunisien l’a magnifiquement saisie. Une grosse frappe sur la barre à la 40e, un premier but sur un tir croisé du gauche à la 42e et un deuxième à la 53e. Sans doute pas de quoi lui offrir une place de titulaire pour les semaines à venir mais suffisant pour qu’il intègre un peu plus la rotation.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Luis Henrique

Recruté pour 12 M€ l’été dernier en provenance de Botafogo, l’ailier brésilien a déçu lors de ses premières semaines en France. Sans doute trop jeune (19 ans) pour franchir le cut en quelques semaines. Le plan d’André Villas-Boas pour lui était de le laisser s’acclimater pendant un an avant de le voir prendre la suite de Florian Thauvin la saison prochaine. Mais Nasser Larguet a décidé de devancer l’appel, déçu par la prestation du champion du monde à Bordeaux (0-0) dimanche dernier. Comme Khaoui, Luis Henrique a rendu sa confiance à son coach. Actif, combattif, percutant, il a tenté une frappe dès les premières minutes. Et c’est lui qui centre pour Khaoui sur son premier but. Il a certes encore beaucoup de déchet dans son jeu et défend avec peu de conviction. Mais il commence à justifier le montant assez important placé sur lui l’été dernier, et c’est déjà beaucoup…

Alvaro Gonzalez

Les cinq minutes d'arrêt de jeu au cours desquelles l'OM a failli concéder le nul ne doivent pas faire oublier les 90 premières. Durant lesquelles le guerrier espagnol a ouvert le score à la 14e minute d’une grosse frappe du gauche, en vrai renard des surfaces. Touché par un projectile lors de la descente des supporters à la Commanderie, blessé contre Paris, l’ancien de Villarreal traversait une sale période. Mais ce soir, face il est vrai à une formation très diminuée, il a montré la voie à ses camarades. Derrière comme devant. Toujours aussi combattif, il donne une autre dimension à la défense marseillaise par sa simple présence. Pourvu qu’il reste à ce niveau jusqu’à la fin de la saison !