OM - Olympiakos (2-1) : Pierre Ménès s'insurge devant un petit scandale
Payet et Caleta-Car (OM)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert

OM - Olympiakos (2-1) : Pierre Ménès s'insurge devant un petit scandale

Pierre Ménès ne comprend toujours pas comment le VAR a pu accorder le penalty qui a permis à l’OM de s’imposer mardi contre l’Olympiakos en Ligue des champions (2-1).

L’OM a enfin enrayé sa spirale de 13 défaites consécutives en Ligue des champions. Grâce à deux buts signés Dimitri Payet, le club s’est imposé devant l’Olympiakos hier à l’Orange Vélodrome (2-1). Tout a pourtant été loin d’être parfait dans le jeu, avec même un petit scandale survenu sur le deuxième penalty généreusement accordé par la VAR.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« Le second penalty est assez scandaleux »

« L’OM a brisé la malédiction et sa série de défaites restera donc bloquée à treize unités, analyse Pierre Ménès sur son blog. Et en plus l’OM a gagné, dans des circonstances dont on va bien sûr reparler, mais il a gagné. Maintenant, que dire de ce match ? Eh bien déjà, qu’il n’était pas digne de la Ligue des champions. De la part des deux équipes d’ailleurs, qui l’ont joué à un rythme assez affligeant. Et puis les penalties ont sauvé Marseille en seconde période. Le premier est tout à fait logique et a été transformé par Payet d’une frappe dans la lucarne. En revanche, permettez-moi de dire que le second est assez scandaleux. Parce que la frappe de Rongier est quasiment à bout portant, parce que Rafinha ne fait que se protéger et parce que ses bras sont collés au corps. C’est ce qu’on appelle depuis l’apparition de la VAR, ‘un penalty à la c**’. » 

Pour résumer

Pierre Ménès a critiqué le VAR suite au généreux penalty qui a permis à l’OM de s’imposer mardi contre l’Olympiakos en Ligue des champions (2-1).

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert