Entrée de la Commanderie hier soir
Entrée de la Commanderie hier soirCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
BOMBE

OM : Pierre Ménès porte une grave accusation sur l'attaque de la Commanderie et mêle les ultras de l'ASSE et du FC Nantes !

Le journaliste de Canal+ Pierre Ménès n'y est pas allé de main morte au moment de commenter l'attaque de la Commanderie par les supporters de l'OM hier après-midi. Il a d'ailleurs fait un amalgame avec l'ensemble du monde ultra.

Hier soir, les journalistes du Canal Football Club n'ont pu débattre du match OM-Rennes puisque celui-ci a été reporté. Ils ont donc évoqué la raison de ce report : l'attaque de la Commanderie par des ultras marseillais, remontés par les mauvais résultats de ce début d'année mais surtout par la gestion de Jacques-Henri Eyraud. Pierre Ménès a donné son point de vue, comme toujours très tranché et comme souvent très polémique. Entre parallèle avec ultras d'autres clubs et suspicion de manipulation, ça risque de faire parler !

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

" Je voudrais être sûr qu’ils n’étaient pas en service commandé"

« Y a pas qu’à Marseille, Hervé. Cela fait plusieurs CFC que nous signalons l’attitude des supporters nantais, bordelais, stéphanois, qui ont envahi le centre d’entraînement des Verts. Je sais bien qu’ils ne peuvent pas manifester leur joie ou leur mécontentement au stade, je sais bien que la période est difficile pour tout le monde, mais ce qu’on a vu aujourd’hui est inadmissible. »

« Quand Jacques-Henri Eyraud dit qu’il veut se battre, ce n’est peut-être pas le cas de tous les joueurs. J’en ai connus, et je vais les citer, Robert Pires et Christophe Dugarry, qui sont partis après avoir été secoués. Ils sont partis immédiatement. Si les supporters marseillais trouvent que la situation sportive est si bonne que la moitié de l’équipe peut demander à se barrer dans les trois derniers jours de mercato… Il me semble que le calcul n’est pas bon. Maintenant, « supporters » n’est pas le bon mot. Ils étaient quatre cents, y en a cinquante qui sont rentrés et ces cinquante, je voudrais être sûr qu’ils n’étaient pas en service commandé. »

Pour résumer

Le journaliste de Canal+ Pierre Ménès constate que les ultras de nombreux clubs de L1 sont sur les nerfs et que ceux de l'OM étaient peut-être manipulés.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet