OM - RC Lens (2-3) : Haise, Payet, Sotoca, décrytpatge d'un match exceptionnel
par Benjamin Danet
Constat

OM - RC Lens (2-3) : Haise, Payet, Sotoca, décrytpatge d'un match exceptionnel

Pour le dernier match de la 8e journée de Ligue 1, l'OM accueillait le RC Lens au stade Vélodrome. Un match qui faisait figure de test pour les deux équipes. Au terme de 90 minutes haletantes, c'est finalement le Racing qui s'est imposé, 3-2.

Zapping But! Football Club

Un festival Sang et Or

On pourrait évoquer une leçon tactique. Signée Franck Haise à destination de Jorge Sampaoli. Pour quelle raison ? Parce que les Lensois ont baladé les Marseillais trente minutes durant, laissant même penser à un carton mémorable au stade Vélodrome. Les Sang et Or ont attaqué la rencontre déterminés, jouant haut et quadrillant le terrain à merveille. Résultat, un Racing à l'aise et un ballon circulant sans encombre. En face, un OM perdu, incapable de prendre la profondeur et multipliant les pertes de balles. C'est donc en toute logique que les Lensois menaient de deux buts, après un pénalty de Sotoca (9e, main de Gueye dans la surface) et un bijou de Frankowski d'une frappe du gauche enroulée (26e). Difficile, alors, d'imaginer que le Racing puisse retourner au vestiaire avec un score nul...

Quand Payet va...

Ce n'est pas une première, certes. Et cela reste même une évidence saison après saison : Dimitri Payet a le talent nécessaire pour gagner un match à lui-seul. Ce soir, il a juste, et c'est déjà beaucoup, offert le nul à ses coéquipiers alors au fond du trou 45 minutes durant. C'est lui qui réduit le score, à la 33e minute, d'un somptueux coup-franc face au but de Jean-Louis Leca. C'est encore lui qui offre le ballon de l'égalisation à Gerson, qui, finalement, bute sur Leca au prix d'une incroyable parade (36e). C'est enfin, et toujours, Payet qui lance Dieng en profondeur pour le pénalty (généreux) obtenu par les Olympiens juste avant la pause. Et qui transformait en but une telle occasion ? Dimitri Payet, bien sûr. Le grand bonhomme de la soirée chez les Olympiens.

Haise voit même juste avec ses entrants 

Au milieu de la seconde période, Franck Haise, sans doute bien décidé à ramener les trois points de ce déplacement, tentait un nouveau coup de poker. Avec les entrées de Wesley Saïd, en lieu et place de Kalimuendo, et de Gaël Kakuta, autrement plus précieux offensivement que Pereira Da Costa. C'est d'ailleurs Kakuta qui lançait Saïd pour un duel perdu par l'attaquant du Racing devant Pau Lopez (68e). Un manque de précision du pied qui allait vite être compensé par un coup de tête victorieux, à la suite d'un centre de Sotoca (71e). Là-encore, l'histoire (de ce match) retiendra que le remplaçant de Franck Haise a marqué et donné l'avantage aux siens huit minutes après son entrée. Chapeau. 

Sotoca dans tous les bons coups

Pas nécessairement le plus médiatique des joueurs lensois. Mais ce soir le plus efficace. Florian Sotoca, 90 minutes durant, a été de tous les bons coups, résistant tout d'abord à la pression du Vélodrome pour ouvrir le score sur penalty. Souvent bien placé devant, ne rechignant jamais au travail défensif, l'attaquant n'a jamais baissé de pied au fur et à mesure que le match avançait. C'est lui qui offrait le 3e but à Saïd et c'est encore lui qui était tout proche de réaliser un doublé somptueux au terme d'un rush de 40 mètres et de plusieurs dribbles.

Pour résumer

Pour le dernier match de la 8e journée de Ligue 1, l'OM accueillait le RC Lens au stade Vélodrome. Un match qui faisait figure de test pour les deux équipes. Au terme de 90 minutes haletantes, c'est finalement le Racing qui s'est imposé, 3-2.

Benjamin Danet
Rédacteur
Benjamin Danet