Jean-Louis Gasset
Jean-Louis GassetCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
CONFÉRENCE DE PRESSE

OM - Shakthar Donetsk : Gasset fixe le cap et envoie un message au vestiaire pour Gattuso

Ce mercredi, à la veille du barrage retour de Ligue Europa entre l’OM et le Shakthar Donetsk au Vélodrome, Jean-Louis Gasset tenait sa première conférence de presse de veille de match. Ce qu’il faut retenir.

Zapping But! Football Club

Sur la prise de poste rapide

« On sera opérationnels demain soir, obligatoirement. On est dans l'urgence mais on a beaucoup travaillé hier. Je remercie Pancho Abardonado qui a passé son temps à nous expliquer un peu tout, nous avancer dans le travail... On connaissait les hommes, on a beaucoup travaillé avec les joueurs pour leur donner une direction. Le travail en numéro 1 et ensuite on parlera de groupe. A moi de trouver la bonne formule dans laquelle ils se sentent bien...»

Sur les nombreuses incertitudes

« On a encore un entraînement dans une heure. On doit tenir compte des joueurs blessés, y en a qui sont incertains, des petits bobos. Il y a un joueur suspendu : Balerdi. Un joueur qui peut être sur le retour : Veretout... Des joueurs non qualifiés aussi. On va faire un dernier entraînement, on reste au vert ici et on fera une séance demain matin ».

Sur sa mission

« Je n'ai pas d'objectif fixé par le club. J'ai une mission de 100 jours. Là c'est une compétition européenne, on peut ramener un peu de soleil aux gens; Les joueurs, je pense qu'ils en sont conscients. Il faut leur faciliter la tâche, avoir un style de jeu peut-être plus simple. Ensuite, ce sera l'état d'esprit ».

Le message guerrier de Samuel Gigot

Samuel Gigot : « On est très déçus, on est les premiers responsables, on n'a pas fait ce qu'il fallait. Quand on a Gattuso en coach, on se sent touchés. On n'a pas fait ce qu'il fallait. Il y a un nouveau coach maintenant, on veut rester unis et solidaires. Le match de demain est important, on veut chercher cette qualification (…) Le coach nous a dit de nous remettre en question, se regarder dans la glace... De prendre nos responsabilités sur le terrain. C'est encore tôt mais on doit se préparer pour demain

Les supporters? Le seul message qu'ils attendent, c'est sur le rectangle vert, qu'on mouille le maillot, qu'on leur apporte de la joie. Quand on vient au stade, on a envie de vibrer, surtout à Marseille. On a à coeur de rendre fiers les supporters, les rendre heureux. Demain c'est une belle opportunité pour redonner de l'allant à cette équipe ».

« Ils se sentent responsables »

La réaction du vestiaire au limogeage de Gattuso

« Gigot l'a dit, ils se sentent responsables, ils aimaient Gattuso. Mais ça arrive dans la vie de voir un coach partir alors qu'on l'aimait. Le plus important c'est demain. On une obligation, c'est de gagner et se qualifier ».

Sur les premiers entretiens individuels

« J'ai vu le groupe et ensuite j'ai vu les joueurs en individuels. Je me fais aider par le staff, j'explique aux joueurs que la vie est faite de moments difficiles, qu'il faut savoir relever la tête. Demain on a une échéance très importante (…) Je sens les joueurs conscients de ce qui leur a manqué. Ils ont la tête embuée individuellement. Il faut faire un peu plus, chacun. On parle de marquage, d'agressivité, de concentration... C'est la base du football. Je pense qu'ils sont conscients ».

Sur l’ambiance autour du match

« Les Marseillais ont une histoire avec les matchs européens. Le fait que le Vélodrome sera plein, ça va nous motiver ».

Une affluence Top 3 pour l’OM

Comme le rapporte RMC, la rencontre OM – Shakthar Donetsk s’annonce particulièrement chaude. En effet, 62 000 billets ont déjà trouvé preneur avec l’espoir de voir Marseille se hisser en huitièmes de finale de la Ligue Europa. Ce match devrait se classer parmi les trois plus grosses affluences historiques de l’OM.

« C’est comme à la pétanque… »

Sur de possibles penaltys

« C'est comme à la pétanque, il faut être en condition pour tirer les pénaltys... J'ai beaucoup de choses à préparer mais quand on va jouer 120 minutes, on aura un contexte particulier... A l'entraînement, ce n'est pas pareil ».

Sur le meilleur système

« Pancho m'a parlé du système en 3-5-2. On a regardé les matchs en 4-3-3. J'ai regardé dans laquelle ils se sentent le plus à l'aise. Mais ce qui compte, c'est l'animation. Si on perd un duel à la dernière minute, ce n'est pas à cause du dispositif. C'est mental, c'est l'agressivité... Le moindre détail est important. Ils s'en rendent compte parce qu'ils sont malheureux d'avoir perdu Gattuso, leur mentor ».

Retranscription : compte Twitter du FC Marseille et du Phocéen.

Rejoignez le fil But ! Football Club sur WhatsApp pour ne rien rater des grosses infos sur vos clubs favoris.

« Ils se sentent responsables »

La réaction du vestiaire au limogeage de Gattuso

« Gigot l'a dit, ils se sentent responsables, ils aimaient Gattuso. Mais ça arrive dans la vie de voir un coach partir alors qu'on l'aimait. Le plus important c'est demain. On une obligation, c'est de gagner et se qualifier ».

Sur les premiers entretiens individuels

« J'ai vu le groupe et ensuite j'ai vu les joueurs en individuels. Je me fais aider par le staff, j'explique aux joueurs que la vie est faite de moments difficiles, qu'il faut savoir relever la tête. Demain on a une échéance très importante (…) Je sens les joueurs conscients de ce qui leur a manqué. Ils ont la tête embuée individuellement. Il faut faire un peu plus, chacun. On parle de marquage, d'agressivité, de concentration... C'est la base du football. Je pense qu'ils sont conscients ».

Sur l’ambiance autour du match

« Les Marseillais ont une histoire avec les matchs européens. Le fait que le Vélodrome sera plein, ça va nous motiver ».

Une affluence Top 3 pour l’OM

Comme le rapporte RMC, la rencontre OM – Shakthar Donetsk s’annonce particulièrement chaude. En effet, 62 000 billets ont déjà trouvé preneur avec l’espoir de voir Marseille se hisser en huitièmes de finale de la Ligue Europa. Ce match devrait se classer parmi les trois plus grosses affluences historiques de l’OM.

« C’est comme à la pétanque… »

Sur de possibles penaltys

« C'est comme à la pétanque, il faut être en condition pour tirer les pénaltys... J'ai beaucoup de choses à préparer mais quand on va jouer 120 minutes, on aura un contexte particulier... A l'entraînement, ce n'est pas pareil ».

Sur le meilleur système

« Pancho m'a parlé du système en 3-5-2. On a regardé les matchs en 4-3-3. J'ai regardé dans laquelle ils se sentent le plus à l'aise. Mais ce qui compte, c'est l'animation. Si on perd un duel à la dernière minute, ce n'est pas à cause du dispositif. C'est mental, c'est l'agressivité... Le moindre détail est important. Ils s'en rendent compte parce qu'ils sont malheureux d'avoir perdu Gattuso, leur mentor ».

Retranscription : compte Twitter du FC Marseille et du Phocéen.

Rejoignez le fil But ! Football Club sur WhatsApp pour ne rien rater des grosses infos sur vos clubs favoris.

Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Ce mercredi, à la veille du barrage retour de Ligue Europa entre l’OM et le Shakthar Donetsk au Vélodrome, Jean-Louis Gasset tenait sa première conférence de presse de veille de match. Ce qu’il faut retenir de ses mots.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.