OM – Strasbourg (1-1) : Sampaoli est furax, Laurey se paye Longoria !Lancer le diaporama
OM : le Top 10 des joueurs marseillais les plus utilisés cette saison
+11
Jorge SampaoliCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
REACTIONS

OM – Strasbourg (1-1) : Sampaoli est furax, Laurey se paye Longoria !

Thierry Laurey a éteint Jorge Sampaoli lors d'OM – Strasbourg (1-1). Il en a aussi profité pour faire une dédicace à Pablo Longoria.

Zapping But! Football Club OM : les joueurs en fin de contrat en 2021

A l'issue d'OM – Strasbourg (1-1), Jorge Sampaoli, Alvaro Gonzalez et Thierry Laurey se sont exprimés au micro de Laurent Paganelli. Premier à passer face à la caméra de Canal+, le coach argentin était agacé : « Cela n'a pas été facile face à une équipe regroupée. Heureusement, on a quand même réussi à égaliser dans ce match difficile. On recherchait la victoire, on ne l'a pas obtenu et les autres vont avoir l'occasion de se rapprocher. Maintenant il va falloir gagner les prochains matchs. Mon énervement en fin de match ? C'est parce qu'on n'a pas réussi à mettre en place notre plan de jeu. Notre adversaire nous a neutralisé. C'est un peu frustrant ».

Egalement sonné, Alvaro Gonzalez a reconnu que Marseille avait manqué d'inspiration : « L'équipe a cherché des espaces mais il y avait beaucoup de monde derrière le ballon. Ce n'était pas facile (…) Il faut faire plus pour gagner. On va travailler. Ce soir, il y a de la déception. C'est très difficile d'affronter une équipe qui joue sa vie, qui lutte pour défendre ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

« Pour un entraîneur français, c'est bien »

Son RC Strasbourg proche du maintien après ce nul au Vélodrome, Thierry Laurey était d'humeur badine. « Pour un entraîneur français, c'est bien », a lâché le coach alsacien : « On sait que les Marseillais, c'était l'équipe en forme du moment. Ils ont retrouvé une dynamique, une envie d'aller de l'avant, une agressivité à la perte du ballon (…) On s'était dit qu'il fallait vraiment faire attention. Je ne vais pas dire qu'on était venu pour les embrouiller mais c'était un peu ça l'idée (…) On n'a pas trop souffert durant la rencontre. On a subi bien entendu. C'était voulu (…) Les garçons ont fait un match plein d'abnégation. On a payé nos efforts sur la fin. Ça arrive sur une demi erreur. Je suis content de la réaction des joueurs. On n'avait pas bien géré Nîmes et Nantes (…) Aujourd'hui, on a pris un point. Un de plus. On comptera à la fin ».

Thierry Laurey a conclu son passage sur une ultime pique à Pablo Longoria, lequel avait fustigé le manque de style des entraîneurs français : « Pour un entraîneur français, c'est pas trop mal. Si j'ai cinq minutes, j'irais lui proposer mon projet. On va voir... Je vous laisse car je vais finir par raconter des conneries », a-t-il rigolé.

Albums Photos