OM : Villas-Boas - Deschamps, un parallèle saisissant
André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
8 ANS APRES, TOUJOURS LA MÊME HISTOIRE…

OM : Villas-Boas - Deschamps, un parallèle saisissant

En 2012, Didier Deschamps voyait son histoire avec l'OM se terminer suite à une saison horrible marquée par 8 défaites consécutives toutes compétitions confondues. Huit ans plus tard, André Villas-Boas connaît un peu la même situation.

Didier Deschamps-André Villas-Boas, même combat ? Pas vraiment, bien sûr. Le Français a remporté 6 trophées en 3 ans à l'OM alors que le Portugais ne gagnera rien à cause du dopage financier des Qataris à Paris. Et puis, DD était en conflit ouvert avec son directeur sportif, José Anigo, et c'est d'ailleurs ce qui a précipité son départ. AVB, lui, est le patron du sportif et travaille main dans la main avec Pablo Longoria. Mais il n'empêche que la situation de l'un et de l'autre se rapproche par ses aspects négatifs, notamment des critiques concernant le jeu, des tauliers défaillants et une série historique qui provoque les moqueries.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Des séries qui font mal

Au premier rang des aspects négatifs, il y a donc ces tauliers défaillants. En 2012, ils l'avaient tous été à tour de rôle, leur manque d'envie étant pointée du doigt. En 2020, c'est la même chanson. Dimitri Payet et Dario Benedetto, que Villas-Boas a voulu et toujours soutenus, sont totalement hors du coup, fantomatiques. Quand les Winners avaient brandi une banderole invitant Deschamps à "se casser", c'était "avec ses joueurs". S'ils avaient le droit de revenir au stade, sans doute que les ultras diraient à peu près la même chose…

Les critiques sur le jeu sont également semblables. En 2012 comme en 2020, on s'ennuie ferme en regardant jouer l'OM et la sensation qu'au premier but adverse, le match sera terminé est douloureuse. Deschamps comme Villas-Boas ont pourtant eu du talent sous la main mais l'alchimie ne s'est jamais produite. Enfin, il y a ces séries : 8 défaites consécutives toutes compétitions confondues, record du club, en 2012 ; 12 d'affilée en C1 depuis… 2012, record européen égalé, en 2020. Deux séries qui provoquent un tsunami de moqueries sur les réseaux sociaux, enflamment les supporters et peuvent pousser aux pires erreurs. Parce que se séparer d'un Deschamps, devenu champion du monde depuis, comme d'un Villas-Boas, c'en sont de grosses !