OM : Villas-Boas, le FPF, Mediapro, l'affaire Alvaro... Eyraud n'élude aucun sujet !
Jacques-Henri EyraudCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ENTRETIEN VERITES

OM : Villas-Boas, le FPF, Mediapro, l'affaire Alvaro... Eyraud n'élude aucun sujet !

Présent sur RMC ce jeudi soir, Jacques-Henri Eyraud a longuement évoqué l'actualité de l'Olympique de Marseille. Morceaux choisis.

Ce jeudi soir, l'émission Top of The Foot sur RMC Sport est en direct de Marseille avec comme invités Jacques-Henri Eyraud (président) ou encore Pablo Longoria (head of Football). L'occasion pour les décideurs olympiens de faire de nombreuses révélations.

Une prolongation de Villas-Boas est envisagée, Thauvin aussi

Concernant le sportif, Jacques-Henri Eyraud ne s'en cache pas : il aimerait bien prolonger son entraîneur André Villas-Boas, en fin de contrat en juin prochain : « Je suis un fervent partisan de la stabilité, on a eu deux coachs en quatre ans, sur les 20 années précédentes c’était un coach tous les neuf mois. On ne peut pas atteindre le haut niveau dans une instabilité chronique. J’ai beaucoup d’admiration pour le travail que fait André. Il voudrait un jour diriger son club de cœur (Porto) et cela s’est vu dans le mercato qu’il a réalisé. Il y a une collaboration fructueuse avec Pablo, j’aimerai beaucoup continuer avec Villas-Boas, mais ces discussions ne se font pas par médias interposés. Oui j’ai envie de garder André Villas-Boas, qu’il poursuive avec nous. On prévoit toutes les options possibles », a glissé le bras droit de Frank McCourt alors que, de son côté, Pablo Longoria a annoncé des discussions à venir pour une prolongation de... Florian Thauvin.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Le tacle d'Eyraud à Mediapro

Jacques-Henri Eyraud a aussi envoyé quelques missiles à Mediapro, faisant la leçon au diffuseur mauvais payeur : « Quand vous louez un studio pour 3 ans, vous ne vous retournez pas vers le propriétaire au bout d'un mois alors que vous êtes dedans. On est très attentif à ce qui va se passer. Il faut une unité dans ces moments-là et Vincent Labrune l'incarne très bien ».

Les finances dans le dur, un recours contre le FPF face au TAS

Concernant le volet financier, Eyraud est revenu sur la situation complexe de l'OM : « On a connu une phase d’investissement extrêmement importante, il faut que cette entreprise arrive à équilibrer ses comptes, c’est très important. Cette crise est historique, elle est immense. La première vague ne s’est pas vraiment traduite en crise économique forte, c’est maintenant que l‘on va en voir la gravité. Il va falloir être prêt. L’impact financier sera entre 38 et 50M€ sans parler de Mediapro. Heureusement on a un actionnaire exceptionnel ».

Et le dirigeant a appuyé sur la billetterie : « Il faut réussir à sortir de la tempête et prévoir le retour du beau temps. Les pertes sont surtout liées à la billetterie, on était à 53000 supporters en moyenne. Le mercato est en moyenne en baisse de 40%, il faut s’adapter. Les 3 matches de Ligue des Champions à domicile, on s’attendait à faire 6 à 8M€, on va faire zéro » . Conscient de n'avoir que peu de chances de passer le prochain cut du fair-play financier l'OM ne va pas attendre d'être sanctionné. « JHE » a annoncé que le club monterait un recours auprès du TAS pour faire annuler les sanctions infligées par l'UEFA.

Eyraud applaudit encore Payet...

Jacques-Henri Eyraud est vraiment admiratif du sacrifice de Dimitri Payet concernant sa prolongation : « Dimitri Payet, il est venu me voir pour me dire qu'ici c'était sa vie. Dans le foot, ça n'existe pas. On dit qu'il a lissé son salaire, c'est pas vrai, il a laissé beaucoup d'argent sur la table. Il a divisé son salaire par deux pour rester. Et ce qu'a fait Mandanda aussi c'est grand ! »

...Et ferme la polémique Alvaro

Concernant les accusations de Neymar sur Alvaro, le boss olympien a aussi été clair : « La diversité est ce qui représente l'OM, Marseille. On est le club anti-raciste. Les supporteurs ne l'accepteraient pas. Le joueur reconnu coupable serait vite ostracisé. Heureusement, ce n'est pas le cas d'Alvaro Alvaro n'est pas raciste, j'ai vu un joueur effrondré. Je suis content qu'il n'y ai eu aucune preuve contre lui ».