RC Strasbourg – OM (0-1) : Villas-Boas, Sanson... Les enseignements du court succès marseillais
André Villas-BoasCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
ANALYSE

RC Strasbourg – OM (0-1) : Villas-Boas, Sanson... Les enseignements du court succès marseillais

L'OM n'a pas franchement brillé pour aller chercher un succès sur la pelouse du RC Strasbourg (1-0). Mais les Phocéens ont assuré l'essentiel.

Avec un but magnifique de Sanson sur leur seule frappe cadrée du match, et une fin de match marquée par une situation litigieuse après un accrochage d'Amavi sur Zohi, les Marseillais ont assuré l'essentiel. Trois points capitaux pour se relancer après Porto qui ne règlent pas tout les problèmes pour autant.

Un coaching payant de Villas-Boas

André Villas-Boas, l'entraîneur de l'OM, avait choisi d'innover pour ce déplacement à Strasbourg avec un 4-4-2 en losange. Après une première période compliquée, le coach marseillais a au moins eu le mérite de faire les bons changements. Sortir un Thauvin mécontent pour un 4-2-3-1 avec Payet à gauche et Benedetto en pointe a produit un effet immédiat. Le numéro 10 qui a démarré sur le banc a adressé un centre heureux à l'Argentin dont la remise parfaite a bénéficié à Morgan Sanson, lui aussi remplaçant décisif avec une merveille de demi-volée. Faute d'avoir convaincu par ses choix de départ, AVB a lancé ses jokers au bon moment.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L'OM

Des difficultés offensives qui restent inquiétantes

Le compteur a tourné pendant longtemps dans cette rencontre. L'OM n'avait plus cadré la moindre frappe depuis la 55e minute du match face à Manchester City. Et pendant bien longtemps, on a pu se demander comment les Phocéens allaient retrouver le chemin du cadre. Le duo Germain – Thauvin épaulé par Cuisance n'a pas gagné de points, loin de là, avec un impact offensif proche du néant. Heureusement que les remplaçants ont su apporter une étincelle, même si une statistique va faire parler. Opta souligne ce soir que depuis son analyse de la Ligue 1, soit 2006/07, jamais une équipe n'avait gagné un match de Ligue 1 avec une seule frappe...

Le RC Strasbourg peut nourrir des regrets

Du côté des hommes de Thierry Laurey, qui n'était pas présent sur la pelouse de la Meinau, cette défaite va inévitablement donner des regrets. En première période déjà, Diallo s'est créé une demi occasion. Surtout, les Alsaciens n'ont pas su concrétiser leurs opportunités par la suite. Caci a trouvé la barre, Thomasson a manqué de mordant sur sa frappe et Diallo n'a pas cru à un bon ballon dans une position idéale. Comme les Marseillais, Strasbourg a montré des limites offensives qui ne pardonnent pas. Et les solutions venues du banc n'ont pas été plus brillantes.