Stade Rennais - OM (2-1) : les tops et les flops après la victoire rennaise
Stade Rennais - OMCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
ANALYSE

Stade Rennais - OM (2-1) : les tops et les flops après la victoire rennaise

Pour ce choc de la 15e journée de Ligue 1, le Stade Rennais, à onze contre dix pendant plus d'une heure, s'est imposé contre l'OM (2-1).

Avec ce deuxième succès de rang, face à l'OM, le Stade Rennais s'est sorti de la crise. À onze contre dix, pendant plus d'une heure à la suite de l'expulsion de Gueye (36e), les Rennais n'ont pas brillé mais sont parvenus à stopper les Marseillais, qui restaient sur six victoires de rang. Les hommes de Julien Stéphan ont été sauvés par les réalisations de Traoré (36e) et Hunou (83e). Car, à égalité numérique, les Provençaux ont dominé outrageusement les locaux et avaient été récompensés par l'ouverture du score de Gueye (24e), au terme d'une action collective remarquable menée par Payet et Thauvin. 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’OM

Hunou, le sauveur de Stéphan

Encore une fois, Julien Stéphan pourra remercier Adrien Hunou. Loin dans la hiérarchie des attaquants derrière Guirassy, Niang, voire Terrier, le supersub a encore fait parler la poudre. Entré peu après l'heure de jeu (62e), le joueur passé par l'INF Clairefontaine a marqué un but en renard des surfaces. Après une déviation d'Aguerd, sur coup de pied arrêté, il a propulsé le ballon au fond des filets. Comme un signe du destin pour Stéphan, la balle de Hunou a d'abord fracassé le montant avant de finir dans la cage gardée par Mandanda. Malgré son faible de temps de jeu, Hunou en est déjà à trois réalisations en Ligue 1. Ce soir, son but permet au Stade Rennais de revenir à deux points de l'OM, qui compte deux rencontres en retard (contre l'OGC Nice et le RC Lens). 

Gueye, symbole d'une soirée cauchemar pour l'OM

Au terme d'une entame rayonnante, Pape Gueye, sur un centre en retrait de Payet, a récompensé la domination olympienne (24e). Et à ce moment précis du match, il était difficilement envisageable de croire que le Stade Rennais, dominé dans tous les secteurs de jeu, pourrait gagner cette rencontre. Justement averti pour une faute antisportive sur Camavinga (11e), l'ex-Havrais a reçu un second avertissement beaucoup plus dur pour un coup de coude involontaire sur Niang (34e). Clément Turpin, arbitre de la rencontre, était tellement sûr de lui qu'il n'a pas eu besoin d'aller visionner la VAR. 

À dix, et sans son homme fort du début de partie, l'OM n'a pas su résister et a mis fin à sa série de victoires en Ligue 1 (six de rang). Rageants pour les Provençaux et Gueye, qui était en train de marquer beaucoup de points dans la hiérarchie des milieux de terrain. En plus, "AVB" a perdu Amavi, qui a rechuté d'une blessure à un mollet.  Avec deux matches en retard par rapport à ses concurrents, les pensionnaires du Vélodrome ne sont pas décrochés, mais ils se devront de réagir dès ce week-end lors de la réception du Stade de Reims pour oublier ce cauchemar breton. 

Da Silva, le capitaine vacille

Taulier du Stade Rennais la saison passée, le capitaine n'est que l'ombre de lui-même depuis quelques semaines. Ce soir, à l'instar de son équipe, il a longtemps vacillé face aux coups de boutoir de l'OM. Sur coup de pied arrêté, il a perdu son duel face à Balerdi et a obligé Maouassa à sauver le ballon sur sa ligne (9e). Hagard, il s'est fait avoir sur un appel-contre-appel d'école de Dario Benedetto, qui s'est montré maladroit à la finition (13e). Deux fautes de défense qui auraient pu coûter très cher à ses partenaires. À l'image de son équipe, il s'en sort très bien sur cette rencontre. 

Le Stade Rennais ne rassure pas

Après sa victoire à Nice, le Stade Rennais est parvenu à enchaîner face à l'OM, un candidat direct au podium. Si en termes de points, les Bretons peuvent souffler et se satisfaire du résultat, la copie collective est à revoir. En supériorité numérique pendant plus d'une heure, la bande à Julien Stéphan a proposé une bouillie de football.

Incapables de mettre plus à mal que cela une équipe de l'OM solidaire, les Rennais peuvent souffler d'avoir décroché trois points qui pourraient être capitaux à la fin de la saison. En revanche, à onze contre onze face aux pensionnaires du Stade Vélodrome, les Rouge et Noir ont été dominés et surclassés par la force de frappe marseillaise. À Lorient, ce week-end, ils se devront de faire beaucoup mieux dans l'animation défensive et offensive.