Olympiakos - OM (0-1) : Valentin Rongier envoie une petite pique à Villas-Boas
Valentin RongierCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
LIGUE DES CHAMPIONS

Olympiakos - OM (0-1) : Valentin Rongier envoie une petite pique à Villas-Boas

Après la défaite de l'OM, sur la pelouse de l'Olympiakos (0-1), Valentin Rongier est revenu sur le changement tactique d'AVB qui avait causé un manque d'automatismes.

Sept ans après sa dernière participation en Ligue des Champions, l'OM a raté ses retrouvailles avec la reine des compétitions européennes. Défaits sur la pelouse de l'Olympiakos de Valbuena (1-0), les Phocéens ont déjà presque mis un mouchoir sur leurs ambitions continentales. À la fin de la rencontre, André Villas-Boas et certains de ses joueurs ont réagi après ce gros échec dont Valentin Rongier. 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’OM

Rongier regrette le changement de système

En Grèce, André Villas-Boas avait décidé de renouer avec un 433 en raison notamment du retour de Dimitri Payet, suspendu en championnat. Pourtant, samedi dernier, l'OM avait montré de bonnes dispositions en 442 losange avec Cuisance en meneur de jeu. Un choix qui a étonné également Valentin Rongier au micro de Téléfoot : "On a eu un peu de mal à se situer, étant donné qu'on a rechangé de système par rapport au dernier match contre Bordeaux en championnat. Les automatismes mettent un peu de temps à se mettre en place. Maintenant, il y a eu des choses intéressantes, il ne faut pas l’oublier. On va continuer à travailler, il ne faut pas tout jeter, même si on a manqué d’intensité et que c’est le plus gros problème."

Dominés physiquement, les protégés d'AVB devront augmenter leur niveau de jeu pour renverser Manchester City, la semaine prochaine : "Je ne sais pas si on mérite de perdre, mais ce qui est sûr, c’est qu’on a mis moins d’intensité que l’Olympiakos en deuxième mi-temps, a concédé Rongier. Ce but nous pendait au nez. Je pense que c’est dommage, car on a fait de bonnes choses, mais il faut qu’on relève la tête et qu’on retourne vite au travail."