Pablo Longoria
Pablo LongoriaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
CONFIDENCES

OM : l'avenir de Villas-Boas, Mercato, la vente du club, Gignac... Longoria se confie

Invité du Talk-Show du Phocéen ce vendredi soir, Pablo Longoria, le Head of football de l'Olympique de Marseille, a balayé de nombreux sujets. Morceaux choisis.

Sur l'avenir d'André Villas-Boas

« Quand j'ai commencé dans le milieu au Recreativo Huelva, on avait pensé à André. C'était l'entraîneur qu'on souhaitait. Comme le club est descendu en 2e division, on a pris un coach plus expérimenté mais à l'époque, André était encore adjoint de José Mourinho (…) J'aimerais qu'André (Villas Boas) continue avec nous. On va parler du projet. C'est la bonne personne pour le projet qu'on veut développer au club pour le futur ».

Sur une possible vente de l'OM et son avenir dans ce cas

« J'ai fait tous les entretiens avec Jacques-Henri Eyraud comme président et Frank McCourt. Si j'ai choisi l'OM, c'est pour le projet proposé. Personnellement, je ne travaille pas dans l'instabilité. La première chose que je cherche dans un projet, c'est la stabilité... »

Sur le dossier de l'attaquant

« Il faut être patient avec Luis Henrique. Normalement, un joueur sud-américain a besoin de six mois d'adaptation. Encore plus quand on a 18 ans... Soyons patient. Pour répondre aux questions autour du Mercato d'hiver, on a un effectif avec un nombre important de joueurs sous contrat. Ce n'est pas bien d'empiler les contrats. Avec la cellule de recrutement, on est préparé sur tous les postes pour améliorer l'effectif. Il y a une marge. On doit être attentif au marché. S'il y a une opportunité, on doit en profiter mais on ne prendra pas quelqu'un pour faire de la démagogie ».

Sur l'augmentation de capital de 136 M€

« Je ne suis pas directeur économique pour parler de ce volet là... Maintenant cela montre que le propriétaire est présent, attentif à ce qui se passe. Il a fait passer un message et nous montre sa confiance (…) Est-ce qu'on a une enveloppe mercato ? Je n'aime pas parler d'enveloppe. On doit donner une ambition plus générale. On peut dire : « Je vais mettre 100 M€ sur un attaquant » mais si on signe un buteur à 10 M€ net par saison, c'est aussi une opération coûteuse. A l'inverse, si on signe un buteur à 5 M€ à un salaire de 1 M€ par an et c'est un autre type d'opérations. Il faut prendre l'opération dans son ensemble ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Sur les prolongations de Thauvin et Amavi (fins de contrat 2021)

« Il n'y a pas de deadline ni de menaces. Moi, je suis un homme de projet. On doit essayer de convaincre tout le monde à faire partie du projet. Je ne pense pas que menacer les joueurs dans une dernière année de contrat est quelque chose d'intelligent (…) Sur Jordan, sur Florian, on a commencé à parler avec les joueurs lors du mois d'octobre. On va voir l'évolution des discussions dans les semaines à venir... »

Sur une prolongation de Kamara (fin de contrat 2022)

« J'ai toujours travaillé en anticipant de deux ans pour les prolongations de contrat. Je pense que c'est le bon moment pour travailler à une prolongation. Kamara ? Je parle avec tous les agents de mes joueurs tous les mois. On sait complètement ce qu'on pense les uns des autres (sourire)... »

Sur l'intérêt pour Joakim Maehle (Genk)

« Le joueur a fait des déclarations. Il a donné son avis sur ce qui s'est passé cet été. Je n'aime pas rentrer dans les individualités. Je ne veux pas faire du Gossip (sic) Maintenant il évolue à une position où l'effectif peut avoir des besoins. Il était une option cet été. Il n'y a rien de différent cet hiver ».

Sur André-Pierre Gignac qui propose ses services

« Sans parler de cas individuels, penser qu'un projet comme l'OM ne peut se baser que sur les jeunes talents est une erreur fatale. Pour jouer à l'OM, il faut avoir déjà joué sous pression, dans un grand club et dans une ambiance particulière. Il faut faire un mix entre jeunes et joueurs d'expérience (…) J'aimerais trouver un joueur pour amener la mentalité et ce que signifie jouer pour ce maillot (…) Je prends l'exemple de Gianluigi Buffon à la Juventus de Turin. Je lui dois beaucoup car il m'a expliqué ce qu'était la Juve quand je suis arrivé. Pour moi, il faut des joueurs d'histoire, des joueurs de mentalité, avec de l'identité. C'est ce que j'ai appris à la Juve. C'est assez fondamental ».

Sur les ventes possibles en janvier

« Comme tous les clubs, on cherche à faire des ventes de joueurs pour arriver à l'équilibre économique avant le 30 juin. Pas seulement l'Olympique de Marseille mais aussi les grands clubs européens (…) Cet été, il y a eu des offres pour nos joueurs. Maintenant il faut trouver le moment, trouver les meilleures stratégies, le bon prix pour vendre les joueurs ».

Sur les jeunes

« Je suis un peu surpris de la manière dont se gère les contrats professionnels en France. En Espagne, on signe tous les jeunes pros à 16 ans. C'est une mesure de protection. Mais je n'accorde pas d'importance à un premier contrat pro. L'important pour un jeune, c'est surtout qu'il se stabilise dans l'équipe première (…) Sur les jeunes, on doit améliorer le recrutement. Au niveau national mais également au niveau international (...) Je suis aussi partisan des prêts de jeunes joueurs. Pour moi, à 18 ans, il faut jouer avec les adultes. Le prêt est un mécanisme intéressant. Cela permet au jeune de sortir de sa zone de confort. On discute avec des clubs en Hollande, en Belgique pour ça. Pas un club à satellite mais plutôt des partenaires stratégiques sur différents marchés. Je crois beaucoup en la coopération entre clubs européens ».

Retranscription : But ! Football Club.

Pour résumer

Pablo Longoria, le Head of football de l'Olympique de Marseille, a balayé de nombreux sujets sur le site du Phocéen. Verbatim.