OM : les 3 questions que l'on se pose sur le Mercato à la sauce SampaoliLancer le diaporama
OM – Mercato : les premières pistes du projet Jorge Sampaoli
+7
Jorge SampaoliCredit Photo - Icon Sport
LANCER LE DIAPORAMA
par Alexandre Corboz
GRAND FORMAT

OM : les 3 questions que l'on se pose sur le Mercato à la sauce Sampaoli

Quels sont les besoins de Jorge Sampaoli au Mercato ? A-t-il des réseaux de recrutement particuliers ? L'attelage avec Pablo Longoria peut-il fonctionner ? « But ! Football Club » tente de répondre aux questions sur le fascinant nouveau coach de l'OM.

Zapping But! Football Club OM : les 10 plus grosses ventes de l'histoire

Comment fonctionne-t-il ?

« C'est quelqu'un qui a besoin de garanties et de travailler avec des hommes à lui ». Ancien joueur de Jorge Sampaoli lors de sa première expérience européenne au FC Séville, Benoît Trémoulinas avait dépeint l'Argentin de la manière suivante sur le plateau de la chaîne L'Equipe. A l'OM, Jorge Sampaoli n'est pas venu avec les mêmes garanties économiques qu'en Espagne (80 M€ investis par le club andalou pour le contenter en 2016). Frank McCourt l'a séduit par son discours et le contexte marseillais mais les moyens alloués au projet demeurent encore très flou.

Concernant le sportif en revanche, le plan est assez limpide. Nicolas Faure, journaliste supporter de l'OM et éphémère interprète de Marcelo Bielsa (ses deux dernières confs à l'OM), cerne très bien le personnage : « Comme tous les coachs il cherche surtout des joueurs qui puissent s'adapter à son style et ses systèmes. S'il est capable de s'adapter en changeant de système il a quand même des consignes particulières avec le pressing, l'intensité, la relance... Il cherche donc des profils dans cette optique ». Des joueurs de caractère aussi car Sampaoli a tendance à se tourner vers des joueurs qui ont du répondant de ce point de vue-là.

Arrivé en cours de route et contraint de faire avec les moyens du bord à Marseille, Jorge Sampaoli a déjà commencé le tri dans son effectif. Exit les joueurs n'entrant pas / ou n'ayant pas les caractéristiques pour s'inclure dans son projet (Pelé, Germain). En revanche, quand un joueur lui plait, comme c'est le cas de Thauvin, Balerdi, Cuisance ou Lirola, il multiplie les déclarations d'intention pour les garder. Reste à savoir si ce sera suffisant pour avoir gain de cause auprès de ses dirigeants...

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DE L'OLYMPIQUE DE MARSEILLE

Quels sont ses réseaux ?

Contrairement à son mentor Marcelo Bielsa, qui ne parlait pas du tout aux agents et pouvait même se montrer très discourtois avec ceux qui osaient l'approcher, Jorge Sampaoli n'est pas fermé au dialogue. Mais il filtre énormément. Selon un intermédiaire spécialisé dans le marché sud-américain, il est très dur d'entrer dans les bonnes grâces du coach de l'OM. « La plupart des agents avec qui je collabore en Argentine ne sont pas très objectifs quand ils parlent de lui. Ce sont tous des anti Sampaoli assumé », nous assène-t-il.

Loin d'être prophète dans le microcosme des agents de son pays, Jorge Sampaoli a quand même noué un lien particulier avec l'un d'entre eux : Fernando Felicevich, un Argentin vivant au Chili et agent de la plupart des stars de la Roja (Vidal, Sanchez, Aranguiz). Une connexion assez forte qui est sans doute à l'origine de la rumeur Arturo Vidal à l'OM. De là à dire que Felicevich va ramener ses stars à Marseille ? Un pas que nous ne franchiront pas...

Peut-il fonctionner sur la durée avec Pablo Longoria ?

N'étant pas un homme de compromis, Jorge Sampaoli a souvent eu des anicroches avec ses dirigeants. Ce fut notamment le cas au Pérou, à la fin de son aventure avec la sélection du Chili, à Séville ou encore du côté de Santos (où les ambitions économiques du club ne correspondaient plus à ses objectifs personnels). « Beaucoup le compare à Marcelo Bielsa mais c'est quand même très différent, explique Nicolas Faure : Ils se rejoignent beaucoup sur une chose qui est importante pour eux : retrouver le plaisir de jouer au football et redonner du plaisir sur le terrain à leurs supporters. Après c'est un entraîneur très passionné aussi et cela peut parfois donner des moments de tensions ».

A Marseille, il devra collaborer avec Pablo Longoria, « head of football » promu président. La chance de Sampaoli, comme à son époque sévillane avec Monchi, c'est que son supérieur n'est pas un politicien - financier pur et dur mais qu'il connait le football, les arcanes du milieu de par ses passages en tant que recruteur dans de grands clubs (Newcastle, Juventus, Valence) et dispose d'une « sensibilité » qui peut convenir à l'Argentin. Pour Nicolas Faure, l'attelage peut fonctionner : « Longoria l'a fait venir et l'apprécie beaucoup donc ils vont travailler ensemble. Les deux sont des vrais passionnés du football. Vraiment ». Pour l'heure, on aurait donc tendance à être optimiste...

Albums Photos