OM – Mercato : McCourt a fermé le robinet, Longoria rame pour conclure ses priorités
Credit Photo - Montage à base de photos Icon Sport
par Alexandre Corboz
RUMEURS

OM – Mercato : McCourt a fermé le robinet, Longoria rame pour conclure ses priorités

Si l'OM espère pouvoir conclure l'arrivée de un ou deux latéraux droits rapidement, Pablo Longoria manque de moyens pour finaliser les pistes Wass et Lirola.

Zapping But! Football Club OM : la liste des humiliations en Coupe de France

Si l'OM ne dispose pas encore d'un latéral droit de métier dans son effectif, Pablo Longoria ne peut pas réellement faire mieux actuellement. Toujours focalisé sur la venue commune de Daniel Wass (FC Valence) et Pol Lirola (Fiorentina), deux joueurs qui font des pieds et des mains pour signer à Marseille, le boss olympien est bridé par des considérations économiques.

Le prêt de Lirola bloque sur l'OA

En effet, si le Danois et l'Espagnol veulent tout deux signer à l'OM et le font savoir à leurs dirigeants respectifs, les négociations entre les clubs coincent toujours. D'après L'Equipe, l'OM et la Fiorentina discutent toujours d'un prêt avec option d'achat automatique pour Lirola mais le montant de celle-ci bloque. La Fiorentina attend qu'elle soit au minimum de 10 M€. Une somme que Marseille ne peut se permettre actuellement.

Une grosse vente indispensable pour conclure Wass ?

D'ailleurs, c'est aussi l'absence d'une ou plusieurs grosses ventes (Kamara, Caleta-Car, Radonjic, Benedetto) qui ralentit aussi la capacité du club phocéen à faire un investissement - même plus modeste - pour le Danois. L'intérêt renouvelé de West Ham pour Duje Caleta-Car ainsi que la présence de Newcastle et du FC Séville pour Boubacar Kamara peuvent décanter ces deux dossiers. En attendant, Marseille devrait démarrer l'exercice 2021-22 sans latéral droit de métier.

Wass - Lirola, ce qui coince

Si l'OM a toujours pour priorité de conclure les arrivées de Daniel Wass et Pol Lirola, Pablo Longoria doit désormais vendre pour avancer sur l'arrivée de ses latéraux droits. En effet, que ce soit l'option obligatoire posée dans le dossier de l'Espagnol ou le montant réclamé par Valence pour le Danois, ils sont trop élevés pour l'OM.