Album photo

ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

1/8
ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

Rémy CABELLA

Du départ d'Ole Selnaes en janvier 2019 à celui de Wesley Fofana en septembre dernier, l'ASSE a beaucoup perdu à laisser filer certains joueurs importants. Inventaire de ces départs qui ont fait mal aux Verts.

2/8
ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

OLe SELNAES

Selnaes venait de réaliser une superbe première partie de saison lorsqu'il a engagé un bras de fer pour rejoindre Shenzhen, en Chine. A 24 ans, l'ancien joueur de Rosenborg formait un excellent duo au milieu avec Yann M'Vila. Il totalisait 5 passes décisives, dont 3 pour le seul Wahbi Khazri, alors en feu. Motivé par des considérations financières, alors qu'il avait sollicité à plusieurs reprises une prolongation de son contrat, son transfert lui a permis de quadrupler son salaire. Il a aussi permis aux dirigeants de faire entrer 10 M€ dans les caisses tout en se débarrassant de l'encombrant Cheikh M'Bengue. Mais sportivement, alors que l'ASSE pouvait espérer une place en Ligue des champions, il a porté un coup terrible à l'équipe de Jean-Louis Gasset, très mécontent de se départ au beau milieu de la saison. Surtout que les « remplaçants » de Selnaes, Youssef Aït-Benasser et Valentin Vada, ont vite montré qu'il n'était pas du tout à son niveau.

3/8
ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

Jean-Louis GASSET

Fatigué par ses 18 mois dans le Forez, Gasset avait préféré retourner chez lui, à Montpellier, au terme de la saison 2018-19. Après avoir sauvé l'ASSE de la relégation, le coach à la casquette avait pourtant réussi à ramener le club en Ligue Europa en terminant 4e de L1. Mais le manque d'ambition du club, certaines tensions apparues en interne où sa cohabitation avec Frédéric Paquet et Roland Romeyer l'agaçait, aussi, avaient fini de le convaincre de mettre un terme à l'aventure pour rentrer dans le Midi. Un coup terrible pour l'ASSE, car l'équipe reposait beaucoup sur lui, avec des joueurs comme M'Vila, Khazri, Debuchy ou Cabella qui avait rejoint le Forez avant tout pour travailler avec lui. Un départ d'autant plus pénalisant que son successeur, Ghislain Printant, censé poursuivre le projet, a vite montré qu'il n'était pas taillé pour le poste de n°1, avec une gestion et des résultats catastrophiques qui ont conduit les dirigeants à dire stop dès le mois d'octobre. Et à introniser Claude Puel.

4/8
ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

Rémy CABELLA

Cabella avait fait partie des acteurs majeurs du renouveau de l'ASSE avec Gasset. Il avait fait partie, aussi, des joueurs qui s'étaient positionnés pour que Printant prenne du grade et devienne le coach des Verts. Mais au cœur de l'été 2019, alors que l'équipe était en stage aux Etats-Unis, l'ancien montpelliérain a reçu une offre alléchante de Krasnodar. Et demandé un bon de sortie vite acceptée par la direction. Transféré pour 12 M€, à 29 ans, RC7, meneur de jeu attitré de l'équipe, a laissé derrière lui un grand vide. Que son successeur désigné, Ryad Boudebouz, aura toutes les peines du monde à combler à son arrivée. Une perte sportive considérable, là encore. Un départ qui, six mois après celui de Selnaes, porta un coup très dur à l'entre jeu des Verts. Encore plus avec la grosse baisse de régime de M'Vila, contrarié pendant l'été par un litige financier avec la direction.

5/8
ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

Robert BERIC

En 2017-18, au retour d'un prêt à Anderlecht, où Oscar Garcia l'avait envoyé, Robert Beric avait inscrit 7 buts en une demi-saison pour aider l'ASSE à se maintenir en L1, à l'arrivée de Gasset. Avant d'être décisif aussi dans la course à l'Europe, un an plus tard. Mais la donne changea pour le Slovène dès l'arrivée de Puel, malgré son but victorieux dans le derby contre Lyon (1-0), pour la première du successeur de Printant sur le banc. Son dernier but en Vert. Poussé vers la sortie en janvier dernier, Beric a rejoint Chicago, en MLS, avec qui il a inscrit 12 buts cette saison. Un départ, durement ressenti dans le vestiaire, qui n'a pas été compensé depuis, la présence d'un vrai n°9 faisant cruellement défaut aux Verts.

6/8
ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

William SALIBA

Après Selnaes, et juste avant Cabella, l'ASSE avait transféré un 3e joueur important en la personne de William Saliba. Le jeune défenseur, alors âgé de 18 ans, venait pourtant tout juste de prolonger son contrat. Mais 29 M€, les dirigeants ne pouvaient pas refuser, forcément... Un départ qui, là encore, contraria Gasset, et qui finit de le convaincre qu'il ne serait pas possible d'amener le club plus haut en perdant ses meilleurs éléments. Vainqueur de la Coupe Gambardella en mai, vendu à Arsenal quelques semaines plus tard, Saliba, prêté à l'ASSE, aura vécu une saison 2019-20 compliquée, entre les blessures, les aller-retours à Londres et la perte de sa maman. Une saison qui se sera terminée pour lui par une grosse déception avec le refus des Gunners de le libérer pour la finale de la Coupe de France.

7/8
ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

Loïc PERRIN

C'est sur son expulsion, la 2e de sa carrière, en finale de Coupe de France contre Paris (0-1), que Loïc Perrin a raccroché les crampons. Après la 17e place de l'ASSE, la Covid, l'emblématique capitaine des Verts avait expliqué à ses dirigeants qu'il espérait terminer autrement, et pourquoi pas rempiler pour un an. Mais à 35 ans, Perrin, après avoir attendu en vain, et après avoir été convié à réintégrer le groupe seulement trois jours avant la reprise de l'entraînement, en juin, a compris que le match au Stade de France serait le dernier de sa carrière. Bien malgré lui. Mais mieux pour ses genoux... Une décision qui aurait pu être différente si Puel avait su qu'il serait contraint de vendre Wesley Fofana à la fin de l'été...

8/8
ASSE : Ces départs qui ont fait mal à l'ASSE depuis deux ans

Wesley FOFANA

Exit Saliba, exit Perrin et exit, donc, Fofana. Ainsi en a décidé la direction. Un an après les 29 M€ de la vente de Saliba, l'ASSE a renfloué ses caisses et résorbé une partie de son déficit en transférant Fofana pour 35 M€ (+ 5 M€ de bonus) à Leicester. Une vente record. Mais une vente que les Verts payent comptant sur le terrain. Leaders de L1 avec trois victoires en trois matches et aucun but encaissé avec Fofana, ils ont vite entâmé une chute libre, enchaînant 7 défaites consécutives depuis le transfert du natif de Marseille et glissant dangereusement vers la zone rouge. Un départ d'autant plus préjudiciable que Panagiotis Retsos, prêté par Leverkusen et censé remplacer Fofana, s'est blessé dès son deuxième match, à Metz (0-2).