Album photo

Les 5 meilleurs parcours européens du PSG

1/6
Les 5 meilleurs parcours européens du PSG

Icon Sport

PSG : le Top 5 des parcours européens des Parisiens

Le PSG faisant son entrée dans la Ligue des Champions 2021-22, l'occasion est belle de revenir, images à l'appui, sur les plus beaux parcours européens de l'histoire du club.

2/6
Les 5 meilleurs parcours européens du PSG

Icon Sport

5e place : demi-finale de Ligue des Champions 2020-21, élimination face à Manchester City (1-2, 0-2)

En balance avec la demi-finale de Ligue des Champions 1994-95 (avec le premier sans faute de l'histoire du club en phase de groupe), on a quand même choisi le dernier parcours du Paris de QSI l'an passé. Certes, les hommes de Mauricio Pochettino n'ont pas fait le poids contre les Citizens de Pep Guardiola mais, après une phase de poule laborieuse (Manchester United, Istanbul Basaksehir, RB Leipzig), le PSG a surtout enchaîné les éliminations de deux monstres : le Barça (photo) en huitièmes (4-1 au Camp Nou, 1-1 au Parc) et du champion sortant du Bayern Munich (3-2 au stade Olympique, 0-1 au retour). Costaud.

3/6
Les 5 meilleurs parcours européens du PSG

Icon Sport

4e place : demi-finale de la Coupe de l'UEFA 1992-93, élimination face à la Juventus (1-2, 0-1)

Point de départ de la belle histoire du PSG en Coupe d'Europe la saison 1992-93 est un basculement fort pour les puristes, le début des belles années européennes de l'ère Canal+. Certes, la vieille dame était trop forte pour le PSG de George Weah mais avant cela, il y avait eu la victoire facile contre le PAOK, le succès au San Paolo face à Naples (2-0 puis 0-0 au Parc), la qualification difficile au but à l'extérieur face au Anderlecht de Bosman (0-0, 1-1) et surtout le retournement du Real Madrid de la « quinta del Butre » (défaite 3-1 à Santiago Bernabeu, victoire 4-1 au Parc) grâce au fameux casque d'or d'Antoine Kombouaré à la 96e minute (photo). L'une des plus grosses effusion de joie vécue par les supporters au Parc des Princes.

4/6
Les 5 meilleurs parcours européens du PSG

Icon Sport

3e place : finale de la Coupe des Vainqueurs de Coupe 1996-97, défaite 1-0 face au FC Barcelone

On a tendance à l'oublier mais le PSG n'est pas passé loin de devenir le premier club français double vainqueur d'une Coupe d'Europe. En C2 en 1996-97, on a vécu des émotions fortes passé la facile victoire contre Vaduz (7-0 sur deux matchs). Les coéquipiers de Leonardo ont d'abord retourné Galatasaray (4-0 après une défaite 4-2 à Istanbul) puis été cherchés leur qualification à Stade Nikos Goumas à Athènes (0-0 au Parc contre l'AEK avant une victoire 3-0). Paris s'est ensuite fait une frayeur contre Liverpool à Anfield (défaite 2-0 après une victoire 3-0) pour finalement tomber au stade De Kuip de Rotterdam face au Barça de Ronaldo (photo), unique buteur sur penalty.

5/6
Les 5 meilleurs parcours européens du PSG

Icon Sport

2e place : finale de la Ligue des Champions 2019-20, défaite 1-0 face au Bayern Munich

L'année du Covid a aussi été celle du « débogage » du PSG, désespérément coincé jusqu'à présent au stade des quarts de finale. Une phase de poule bien maitrisée face au Real Madrid, à Galatasaray et à Bruges. Le retournement du Borussia Dortmund dans un Parc des Princes vide (1-2, 2-0), une qualification nerveuse face à l'Atalanta Bergame et une demi-finale maîtrisé face au RB Leipzig. Malheureusement, la première finale de l'histoire du PSG de QSI était trop compliquée face à un Bayern au dessus... où l'ancien « Titi » Kingsley Coman s'est chargé de prononcer la sentence.

6/6
Les 5 meilleurs parcours européens du PSG

Icon Sport

1ère place : la Coupe des Vainqueurs de Coupe remportée en 1995-1996 face au Rapid Vienne (1-0)

Parce qu'un titre est un titre. Parce que le coup-franc de Bruno Ngotty restera à jamais dans la mémoire collective et parce qu'il s'agit de l'un des deux seuls sacres européens d'un club français, la victoire contre le Rapid figure au panthéon des grands souvenirs des supporters parisiens... Et qu'importe si le parcours n'était pas fou (Molde, Celtic, Parme, Deportivo La Corogne) avant la finale contre les Autrichiens.