Album photo

ASSE : les 5 chantiers des Verts pour 2024

Zapping But! Football Club
1/5
 - ASSE : les 5 chantiers des Verts pour 2024

Icon Sport

Le mercato hivernal

Rebelote ! Il y a un an, l’ASSE était encore plus mal en point sportivement mais en janvier 2024 comme en janvier 2023, le recrutement hivernal est très attendu pour permettre à l’équipe de se redresser. Car autant il s’agissait d’éviter une deuxième relégation de rang il y a douze mois, autant cette fois, la montée est toujours jouable puisque les playoffs ne sont qu’à trois longueurs et le leader angevin à douze.

2/5
 - ASSE : les 5 chantiers des Verts pour 2024

Icon Sport

La prolongation de Moueffek

Il y a quelques années, l’ASSE avait chaque saison un joueur bankable issu de son centre de formation. Ce temps est révolu. Les pépites se font rares alors, quand les Verts en ont une comme Aimen Moueffek, il est essentiel qu’elles ne partent pas libres. Le milieu de terrain de 22 ans est en fin de contrat en juin 2024. Toute autre issue qu’une prolongation serait considérée comme une grosse faute pour Loïc Perrin.

3/5
 - ASSE : les 5 chantiers des Verts pour 2024

Icon Sport

Dall'Oglio, six mois pour convaincre

Le nouvel entraîneur a commencé son aventure stéphanoise par un bon nul à Bordeaux (0-0) et une victoire sur Bastia (3-2). Il a signé pour six mois plus une année en cas de montée. Sa mission est donc claire : renvoyer l’ASSE en Ligue 1. Et si possible en lui faisant pratiquer un bon football car ça fait désormais plusieurs années que le Chaudron ne s’est plus régalé. L’ancien Dijonnais a donc six mois pour convaincre, sachant que même s’il y parvient, il n’est pas certain de conserver son poste dans le cas où le club serait enfin vendu.

4/5
 - ASSE : les 5 chantiers des Verts pour 2024

Icon Sport

Perrin, une image à redorer

Après avoir bénéficié du totem d’immunité pendant plusieurs mois en raison de sa magnifique carrière, Loïc Perrin est désormais ciblé comme tous les autres dirigeants. Et il prend très cher. Pour ses débuts en tant que dirigeant, le coordinateur sportif s’est planté dans les grandes largeurs, rien qu’au niveau des entraîneurs (Dupraz, Batlles). Et on ne parle même pas des joueurs. Si l’ASSE veut atteindre son objectif de remontée, Perrin va devoir cartonner en janvier.

5/5
 - ASSE : les 5 chantiers des Verts pour 2024

Icon Sport

La vente du club, encore et toujours

Plus vite ce dossier sera résolu, mieux ce sera pour l’ASSE. Car il n’y aura plus de paix possible entre les supporters et le duo d’actionnaires Caiazzo-Romeyer. Une vente permettrait de pacifier le club pour un temps, d’impulser un nouvel élan, de relancer une machine grippée depuis trop longtemps. Mais encore faut-il que le duo actuel revoit ses prétentions à la baisse et qu’un dossier solide soit enfin accepté !