PSG - FC Nantes : Kombouaré a un cadre en moins et de grands espoirs pour le maintien
Antoine Kombouaré (FC Nantes)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CONFÉRENCE DE PRESSE

PSG - FC Nantes : Kombouaré a un cadre en moins et de grands espoirs pour le maintien

Antoine Kombouaré a tenu son point presse à deux jours d'aller défier le PSG en clôture de la 29e journée de Ligue 1 avec le FC Nantes (21h).

Zapping But! Football Club FC Nantes : le calendrier complet de la saison 2020-2021

En préambule, Antoine Kombouaré a donné des nouvelles du groupe du FC Nantes. Sébastien Corchia (contracture) est à l'infirmerie tout comme Fabio. Kalifa Coulibaly, Dennis Appiah et Roli Pereira sont eux de retour à l'entraînement depuis trois jours « mais en manque de compétition. » 

 
VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU FC NANTES

« On espère aussi que le PSG ne soit pas au mieux »

« On a digéré cette énorme déception contre le Stade de Reims, a-t-il poursuivi en conférence de presse. On s’est préparé, ce sera un match très compliqué. Nous, on a envie de montrer un visage d’une équipe qui n’est pas 19e, qui a de la personnalité. Face au PSG, on espère toujours, on ne sait jamais. On espère aussi qu’il ne soit pas au mieux. Si le PSG joue à son niveau, ce sera compliqué mais il faut voir car on ne sait pas vraiment quels joueurs seront alignés. On voit que Pochettino fait beaucoup tourner. Nous, on doit être capable de réaliser une grande performance mais voir le PSG en difficulté comme ça a été le cas mercredi, je ne le pensais pas. C’est la preuve que tout le monde avait enterré le Barça, qui a fait une grande performance. »

 

Kombouaré optimiste pour le maintien

Interrogé sur le maintien, le coach du FC Nantes n’a pas caché son optimisme. « Si on n’a pas envie de ramener quelque chose de Paris, il ne faut même pas se déplacer et on envoie l’équipe réserve. Je suis persuadé qu’on est capable de se créer des situations et des opportunités. À nous de les saisir, a-t-il ajouté. Mettre le bus ? Bien sûr qu’il faudra défendre et qu’on risque de courir derrière le ballon mais il faudra avoir une équipe conquérante. J’ai axé mon discours toute la semaine là-dessus. On a repris confiance dans le jeu, il faut désormais montrer qu’on n’est pas qu’une équipe qui va subir. Le maintien ? On a de bonnes sensations, il y a de la joie dans le travail. Moi, je le sens bien mais on attend les résultats maintenant. La révolte doit être permanente, elle doit nous habiter. »