FC Barcelone – PSG (1-4) : Neymar sanctionné pour ses tweets rageurs, la fronde s'organise à Barcelone
NeymarCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
COMME APRES MANCHESTER ?

FC Barcelone – PSG (1-4) : Neymar sanctionné pour ses tweets rageurs, la fronde s'organise à Barcelone

Neymar a été un spectateur attentif de la belle victoire (4-1) du PSG sur la pelouse du FC Barcelone. Mais peut-être un peu trop expressif.

Zapping But! Football Club PSG : la rétrospective de l'année 2020 des Parisiens

Kylian Mbappé l'a montré avec son fabuleux triplé. En l'absence de Neymar, l'attaquant français est capable de prendre le leadership du PSG et le FC Barcelone l'a payé de manière très violente. Pourtant, l'absence du prodige brésilien était un vrai coup dur pour le club de la capitale. Même si son soutien a été sans faille tout au long du match.

Un soutien qui s'est manifesté sur les réseaux sociaux puisque Neymar n'avait pas fait le déplacement, crise sanitaire oblige. La star du PSG a gratifié la soirée de plusieurs, dont certains ont disparu par la suite. Et pour cause, Neymar s'est fortement agacé au moment où le Barça a obtenu son penalty avant de qualifier de manière peu élégante le but de son ancien partenaire Lionel Messi.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU FC BARCELONE

Neymar a déjà été sanctionné après Manchester

Si Neymar a sans doute vite compris la portée que pouvait avoir ses mots et a donc supprimé ses tweets, les médias catalans sans doute de mauvaise humeur après la soirée d'hier, ont décidé de monter au créneau. Pour le quotidien catalan Sport, Neymar mérite tout simplement une sanction de l'UEFA pour ses tweets. Se basant sur l'article 11 du code de discipline de l'UEFA qui interdit « les insultes ou tout autre écart de conduite ».

Le journal catalan rappelle aussi que suite à des propos très acides tenus sur Instagram après l'élimination du PSG en mars 2019 face à Manchester United, l'UEFA avait déjà sanctionné Neymar de trois matchs. De là à voir quelque chose de concret déboucher de ces constats, il y a un monde. Mais cela permet sans doute à la presse pro-Barça de se consoler d'une nuit difficile...