Nasser Al-Khelaïfi (PSG)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
COUP DE PRESSION

PSG : Al-Khelaïfi évoque les investisseurs, allume la mairie de Paris et menace de partir

Dans L’Équipe du jour, Nasser Al-Khelaïfi n’a pas esquivé les questions autour de l’avenir de QSI à Paris et du rachat du Parc des Princes, qui semble aujourd’hui obstrué par des relations exécrables avec la mairie de Paris.

Zapping But! Football Club PSG : top 10 des meilleurs passeurs de l'histoire

En ce moment, Nasser Al-Khelaïfi a beaucoup de choses à dire et on ne va pas s’en plaindre. Les seuls qui pourraient éventuellement le faire sont certains salariés de la mairie de Paris, qui ont pris un ultime coup de pression au sujet du possible départ du PSG du Parc des Princes.

« J’ai de très bonnes relations avec Anne Hidalgo, j’ai beaucoup de respect pour elle. J’ai été très déçu car les commentaires publics sont très différents de ceux en privé. Je n’aime pas ces deux visages, a-t-il commenté. On ne peut pas rester dans ces conditions. Une offre de 40 M€ jugée trop basse ? Mais quelle est la valeur du stade sans le PSG ? Ce n’est rien. La mairie doit aussi se demander ce que le club rapporte à la Ville de Paris. S’ils pensent que l’on va investir 500 M€, on va simplement aller construire un nouveau stade. Emmanuel Grégoire ? Lui, il parle trop (...) Cela fait cinq ans qu’on essaye de racheter le Parc. À chaque fois, on nous a dit : “Après l’élection à la mairie”. Puis : “Après l’élection du Président.” On a perdu cinq ans. On aurait déjà pu construire un nouveau stade. Mais regardez les autres clubs ! Nous, on a besoin de je ne sais combien d’accords. On n’avance pas dans les discussions. On a été très gentils, maintenant, c’est fini. Ils profitent du fait qu’on a été gentils. Ça suffit ! »

 

Podcast Men's Up Life
 

Beaucoup d'intérêts pour le PSG

Lancé au sujet de l’arrivée de possibles investisseurs au PSG, Al-Khelaïfi n’a pas nié ni calmé le jeu. « Pour l’investissement, si on veut vendre 5, 10, 15 %, je ne sais pas. La vérité, c’est qu’il y a beaucoup d’intérêts. On regarde deux choses. Un investisseur et un partenaire stratégique, et la seconde partie est la plus importante. Si cette entité peut et veut aider le club à grandir, pourquoi pas ? Ce n’est pas mettre plus d’argent ou moins d’argent, mais faire grandir la marque, notre expertise, notre business, a-t-il clarifié. Nous sommes ici pour du long terme. Ce à quoi nous réfléchissons, c’est comment développer le club ? Quel est le meilleur pour lui ? Au fond de mon cœur, je n’ai pas envie de vendre la moindre part. Mais si c’est dans l’intérêt du club, pourquoi pas ? On ne veut pas quelqu’un qui vient pour deux ans et qui vend ses parts. On veut quelqu’un qui amène beaucoup de valeur. »

Pour résumer

Dans L’Équipe du jour, Nasser Al-Khelaïfi n’a pas esquivé les questions autour de l’avenir de QSI à Paris et du rachat du Parc des Princes, qui semble aujourd’hui obstrué par des relations exécrables avec la mairie de Paris.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.