PSG – AS Monaco (0-2) : les Parisiens à la ramasse face aux « gros »
Mbappé et KeanCredit Photo - Icon Sport
par Stéphane Tan
ANALYSE

PSG – AS Monaco (0-2) : les Parisiens à la ramasse face aux « gros »

Quelques jours après sa démonstration face au FC Barcelone en Ligue des Champions (1-4), le PSG retrouvait son pain quotidien avec un choc de Ligue 1 face à l’AS Monaco. Défait 2-0, le Paris SG confirme ses difficultés face aux « gros » cette saison.

Zapping But! Football Club PSG : les meilleures déclarations de l'année 2020

Le PSG a émerveillé l’Europe avec sa démonstration face au FC Barcelone lors du 8ème de finale aller de la Ligue des Champions (1-4). En l’absence de Neymar et de Di Maria, le champion du monde français Kylian Mbappé a pleinement assumé ses responsabilités, comme il l’a réclamé en mai 2019 lors de la cérémonie UNFP. Dans une forme physique optimale – le fruit du travail imposé par Mauricio Pochettino depuis son arrivée -, le prodige français a fait vivre un véritable calvaire à la défense du Barça, complètement dépassé. Gérard Piqué et Sergino Dest ont certainement eu du mal à trouver le sommeil.

Une performance XXL qui lui a valu des louanges de toute la presse mondiale. Si Kylian Mbappé a été sous le feu des projecteurs, le PSG a probablement livré sa prestation collective la plus aboutie de la saison. Des titulaires aux remplaçants, tous ont répondu présents. Conscients d’avoir réalisé une grosse partie du travail, ces derniers se montraient tout de même prudents, avec le spectre de la remontada qui est encore dans la tête de tous les supporters parisiens.

« On est très content, ce match est très important car on voulait le gagner, c’est fait et avec la manière. On est fixé sur des objectifs et on a la tête au Championnat. Le match est magnifique mais on n’est pas à l’abri en Championnat », a expliqué Kylian Mbappé. Même son de cloche chez l’entraîneur Mauricio Pochettino qui s’est immédiatement penché sur le prochain match face à l’AS Monaco. « La perfection n’existe pas. Je suis content du résultat et de la prestation, mais il faut de la modération. Dimanche on a un grand match, et il faut rester concentré », a-t-il déclaré.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU PSG

Un Paris SG à deux visages

Un discours plein de lucidité qui reflète parfaitement la réalité. Car contrairement aux années précédentes, le Paris SG n’est pas leader du championnat, bien au contraire. Avant de disputer le choc de clôture de la 26ème journée de Ligue 1, le club parisien est troisième après les victoires de l’OL et le LOSC. Victoire impérative donc pour les hommes de Mauricio Pochettino et occasion parfaite d’éloigner l’AS Monaco, prétendant au titre.

Et face aux « gros » de la Ligue 1 cette saison, le PSG a éprouvé les pires difficultés du monde. A l’aller, Monaco s’était imposé au terme d’un match fou, après avoir pourtant été mené de deux buts. Une défaite à la maison face à l’OM, l’ennemi de toujours, une autre face à l’OL et un match nul face au LOSC. Voici le triste bilan du club parisien face aux formations de l’Hexagone qui prétendent également au titre. Malgré les nombreux signaux d’alertes, le PSG a encore failli.

 

Le PSG sans idées face à un AS Monaco discipliné et efficace

Au coup d’envoi de ce choc, un seul changement côté parisien par rapport à la démonstration face au Barça en milieu de semaine. Un changement, mais non des moindres, celui du maître à jouer Marco Verratti. Mis sur le banc par précaution, le petit hibou a beaucoup manqué au PSG et à Kylian Mbappé, sevré de son pourvoyeur de caviar. L’attaquant de 22 ans a eu toute les peines à être trouvé par ses partenaires, parfaitement muselé par la défense monégasque. Un 4-4-2 sur le papier qui se transformait en 5-4-1 en phase défensive avec Disasi, Diop et Aguilar qui réduisait le champion du monde français au silence. Obligé de redescendre d’un cran pour toucher le ballon, Mbappé a eu moins d’espaces que face au Barça à exploiter.

Face à un bloc compact et parfaitement discipliné, les joueurs de la Capitale n’ont jamais su trouver l’espace pour servir les attaquants et ainsi faire la différence. De son côté, l’AS Monaco a fait preuve d’une efficacité redoutable. Le but très tôt dans la partie de Diop (6ème) a bien aidé les hommes de Niko Kovac à mettre le plan tactique en place. Bien aidé par un Paris SG qui s’est sabordé avec une erreur d’Ander Herrera qui a amené le deuxième but de Maripan, le club du Rocher s’est alors contenté de défendre - de bien belle manière -, face à des Parisiens sans idées malgré l’entrée de Marco Verratti en deuxième période. Une possession de balle stérile, des assauts à répétition, sans grande conviction, c'était un PSG sans inspiration au Parc des Princes ce dimanche soir. Le PSG aurait pu jouer 30 minutes de plus, pas sûr qu’ils auraient su trouver le chemin des filets d’un Benjamin Lecomte qui a vécu une soirée finalement plutôt tranquille.

Priorité au championnat

Défaite logique d’un PSG amorphe face à des Monégasques réalistes qui ont appliqué le plan à la lettre de leur entraîneur Niko Kovac. Très mauvaise opération du Paris Saint-Germain face à un concurrent direct au titre, quelques jours après la démonstration en Ligue des Champions.

A l’issue de la 26ème journée, le Paris SG est troisième de Ligue 1, à 4 points du leader lillois, un de l’OL nouveau dauphin, et voit revenir son adversaire du soir à 2 points. Si la Coupe aux grandes oreilles reste le rêve absolu du club parisien, il ne faut pas négliger pour autant le championnat, d’autant que ce titre de champion de France cette saison est potentiellement le 10ème de l’histoire du PSG.

Un Paris SG à deux visages

Un discours plein de lucidité qui reflète parfaitement la réalité. Car contrairement aux années précédentes, le Paris SG n’est pas leader du championnat, bien au contraire. Avant de disputer le choc de clôture de la 26ème journée de Ligue 1, le club parisien est troisième après les victoires de l’OL et le LOSC. Victoire impérative donc pour les hommes de Mauricio Pochettino et occasion parfaite d’éloigner l’AS Monaco, prétendant au titre.

Et face aux « gros » de la Ligue 1 cette saison, le PSG a éprouvé les pires difficultés du monde. A l’aller, Monaco s’était imposé au terme d’un match fou, après avoir pourtant mené de deux buts. Une défaite à la maison face à l’OM, l’ennemi de toujours, une autre face à l’OL et un match nul face au LOSC. Voici le triste bilan du club parisien face aux formations de l’Hexagone qui prétendent également au titre. Malgré les nombreux signaux d’alertes, le PSG a encore failli.

 

Le PSG sans idées face à un AS Monaco discipliné et efficace

Au coup d’envoi de ce choc, un seul changement côté parisien par rapport à la démonstration face au Barça en milieu de semaine. Un changement, mais non des moindres, celui du maître à jouer Marco Verratti. Mis sur le banc par précaution, le petit hibou a beaucoup manqué au PSG et à Kylian Mbappé, sevré de son pourvoyeur de caviar. L’attaquant de 22 ans a eu toute les peines à être trouvé par ses partenaires, parfaitement muselé par la défense monégasque. Un 4-4-2 sur le papier qui se transformait en 5-4-1 en phase défensive avec Disasi, Diop et Aguilar qui réduisait le champion du monde français au silence. Obligé de redescendre d’un cran pour toucher le ballon, Mbappé a eu moins d’espaces que face au Barça à exploiter.

Face à un bloc compact et parfaitement discipliné, les joueurs de la Capitale n’ont jamais su trouver l’espace pour servir les attaquants et ainsi faire la différence. De son côté, l’AS Monaco a fait preuve d’une efficacité redoutable. Le but très tôt dans la partie de Diop (6ème) a bien aidé les hommes de Niko Kovac à mettre le plan tactique en place. Bien aidé par un Paris SG qui s’est sabordé avec une erreur d’Ander Herrera qui a amené le deuxième but de Maripan, le club du Rocher s’est alors contenté de défendre -de bien belle manière - , face à des Parisiens sans idées malgré l’entrée de Marco Verratti en deuxième période. Des assauts à répétition, sans grande conviction. Le PSG aurait pu jouer 30 minutes de plus, pas sûr qu’ils auraient su trouver le chemin des filets d’un Benjamin Lecomte qui a vécu une soirée finalement plutôt tranquille.

Priorité au championnat

Défaite logique d’un PSG amorphe face à des Monégasques réalistes qui ont appliqué le plan à la lettre de leur entraîneur Niko Kovac. Très mauvaise opération du Paris Saint-Germain face à un concurrent direct au titre, quelques jours après la démonstration en Ligue des Champions.

A l’issue de la 26ème journée, le Paris SG est troisième de Ligue 1, à 4 points du leader lillois, un de l’OL nouveau dauphin, et voit revenir son adversaire du soir à 2 points. Si la Coupe aux grandes oreilles reste le rêve absolu du club parisien, il ne faut pas négliger pour autant le championnat, d’autant que ce titre de champion de France cette saison est potentiellement le 10ème de l’histoire du PSG.