PSG - Basaksehir (5-1) : Pierre Ménès a un message pour les rageux… et pour Tuchel
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
SOUS LE CHARME

PSG - Basaksehir (5-1) : Pierre Ménès a un message pour les rageux… et pour Tuchel

Le journaliste de Canal+ Pierre Ménès a adoré la prestation de Neymar contre Basaksehir (5-1) hier en Champions League. Il ne comprend pas qu'on puisse critiquer la star du PSG. Et il aimerait aussi que Thomas Tuchel continue de faire jouer Angel Di Maria au milieu de terrain.

Le PSG a régalé hier soir contre Basaksehir (5-1), cartonné en 75 minutes de pauvres Turcs qui n'avaient peut-être pas la tête au football. Neymar a assuré le spectacle avec un triplé, un pénalty laissé à Kylian Mbappé et une large participation au dernier but. Pour Pierre Ménès, il s'agissait évidemment de l'homme du match et le journaliste de Canal+ en a profité pour demander à ses critiques de faire un peu moins de bruit. Il aimerait également que Thomas Tuchel continue de faire jouer Angel Di Maria au milieu de terrain, comme ça a été le cas hier.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PSG

"On a eu droit à Neymar l'enchanteur"

"Pendant 70 minutes, on a eu droit à « Neymar l’enchanteur », celui que certains osent appeler « la starlette ». Eh bien la starlette vous souhaite bien le bonjour : trois buts, un penalty provoqué et à la construction sur le dernier but. Décisif 65 fois en 65 matchs en LDC. Je sais que ça ne sert à rien d’essayer de convaincre les rageux mais je me tue à répéter depuis qu’il est à Paris qu’on a une chance inouïe d’avoir un joueur aussi exceptionnel dans une équipe française. Son premier but est fantastique : petit pont et frappe enroulée dans la lunette. Il est bien servi par Mbappé sur le deuxième, il provoque le penalty sur le troisième - et le laisse à l’attaquant français qui met fin à sa disette en LDC -, une nouvelle frappe magnifique en dehors des 16 mètres pour le quatrième et avant-dernière passe pour Di Maria qui glisse une offrande à Mbappé sur le cinquième…"

"Une nouvelle fois, Tuchel avait innové avec un 5-3-2 qui pouvait sembler très défensif pour affronter au Parc une équipe du niveau de Basaksehir mais qui s’est avéré assez équilibré au final. Et puis, Di Maria est rentré au milieu de terrain. C’est quelque chose qui m’intéresse beaucoup, que j’ai envie de voir depuis de longues saisons au PSG et qui va peut-être, je dis bien peut-être, devenir réalité dans les semaines qui viennent. Avec lui et Verratti au milieu devant une sentinelle (Paredes ou Danilo, au choix), l’entrejeu parisien offrirait de nouvelles perspectives…"