PSG - Basaksehir : les antécédents très douteux des arbitres du match
Achille Webo contre le PSGCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
DÉRAPAGES

PSG - Basaksehir : les antécédents très douteux des arbitres du match

Les arbitres officiant lors du match de Ligue des champions entre le PSG et l’Istanbul Basaksehir sont montrés du doigt au lendemain de la polémique raciste.

Le match entre le PSG et l’Istanbul Basaksehir restera dans les annales du sport mondial. Pour la première fois, un arbitre est montré du doigt pour acte de racisme. Sebastian Coltescu est l’homme en question, lui qui était 4e arbitre du match et qui aurait invectivé Achille Webo de « negru », « noir » en roumain.

En Roumanie, justement, Coltescu serait connu pour des antécédents litigieux. Le journaliste Emanuel Roşu indique par exemple qu’il s’est déjà fait remarquer dans le championnat local pour des décisions controversées, qu’il avait été retiré des listes FIFA il y a deux semaines et que cela devait sans doute être sa dernière campagne européenne.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PSG

Cris de singe ou de chien ?

Ce même Roşu rappelle également qu’Ovidiu Hațegan, l’arbitre central d’hier soir, s’était lui aussi fait remarquer lors d’un derby entre le Steaua et le Dynamo Bucarest il y a quelques années de ça en déclarant ne pas avoir entendu de cris racistes alors que toute une tribune de supporters du Dynamo faisaient des cris de signe en direction d'Harlem Bison Gnohere. « J’ai pas eu spécialement un problème avec le 4ème arbitre mais plutôt avec l’arbitre principal. Dans le derby Dinamo - Steaua, les supporters du Dinamo ont fait des cris de singes. Je l’ai alerté et je lui ai dis, affirme Gnohere dont les propos sont relayés par Sacha Tavolieri sur Twitter. ‘Non, il fait des cris de chiens (parce que les joueurs du Dynamo, on les appellent les Dogues)’, J’ai pas entendu’, m’avait-il répondu. »

Cette affaire avait fait scandale en Roumanie et prend une autre résonance lorsqu'on sait qu'Hațegan n’a pas bronché quand Coltescu lui a tenu ses propos racistes pour demander l’exclusion de Webo. « Nous ne pouvons faire aucune déclaration, on doit d’abord parler à l’UEFA. En temps normal, je vous aurais répondu volontiers, mais pas ce soir. Bien sûr que nous sommes désolés, mais respectez notre silence, et comprenez la situation », s'est-il justifié au micro d’Europe 1.