PSG : cette raison oubliée qui pourrait expliquer les mauvais résultats actuels
MarquinhosCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DECOMPRESSION

PSG : cette raison oubliée qui pourrait expliquer les mauvais résultats actuels

Très décevant depuis le début du championnat, le PSG n'est pas épargné par les blessures, les suspensions et la Covid-19. Mais mentalement, ses joueurs sont également touchés…

On en a eu la confirmation hier soir contre le FC Metz : le PSG va mal. Dans le jeu, c'est le néant. Et comme, en plus, il semble frappé de tous les maux, ça donne un début de saison catastrophique, à peine égayé par le but de Julian Draxler dans les arrêts de jeu du match d'hier. Avant le coup d'envoi de la saison de L1, la Covid-19 a fait des ravages dans ses rangs, contraignant Thomas Tuchel à aligner quasiment une équipe à Lens (0-1) jeudi dernier.

Contre l'OM (0-1) dimanche, Neymar, Leandro Paredes et Angel Di Maria ont fait leur rentrée mais ça n'a pas suffi. Et en plus, la bagarre générale à la fin a condamné Layvin Kurzawa à faire une croix sur les six prochains matches, Paredes et Neymar sur deux. Et ça, c'est en attendant que la commission de discipline se réunisse mercredi prochain pour décider si Di Maria a effectivement craché en direction d'Alvaro et si Neymar a prononcé des propos homophobes à l'encontre du défenseur espagnol de l'OM…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PSG

Ne pas négliger l'aspect mental

Mais il est une chose dont personne ne parle et qui pourrait avoir un très gros impact sur les performances actuelles des Parisiens, c'est la déception liée à la finale de Champions League perdue face au Bayern Munich (0-1). Après tout, c'était il y a moins d'un mois donc c'est encore tout frais dans la tête de joueurs qui savent sans doute qu'une telle opportunité de remporter le plus beau des trophées ne se représentera plus. Lors du Final 8, les hommes de Tuchel ont vécu l'ascenseur émotionnel : abattus pendant 90 minutes en quarts contre l'Atalanta, euphoriques pendant les arrêts de jeu et en demi-finales contre le RB Leipzig puis de nouveau abattus face aux Bavarois. Difficile de se remettre dans le bain de la L1 après ça. Quand, en plus d'avoir la tête ailleurs, on est assommé par autant d'éléments contraires, ça semble presque miraculeux de compter trois points après trois journées…